Naples enfonce Chelsea

Naples enfonce Chelsea

Publié le , modifié le

Naples a pris une option sur la qualification pour les quarts de finale de la Ligue des champions en disposant de Chelsea (3-1) dans un stade San Paolo en fusion. Juan Mata a pourtant ouvert le score pour les Blues (27e) mais les Italiens ont réagi dix minutes plus tard sur un but de Lavezzi, auteur d'un doublé (38e et 65e), bien aidé par Cavani (45e). Le match retour à Londres, le 14 mars, s'annonce difficile pour les hommes d'Andre Villas-Boas, très décevants.

Les Napolitains débutaient le match à cent à l'heure, effectuant un pressing assez haut et exploitant toutes les situations. Dès la 5e minute, Cannavaro alertait Lavezzi mais Petr Cech sortait rapidement pour écarter le danger. Cinq minutes plus tard, le gardien tchèque gagnait son duel au pied devant Cavani, bien lancé par Inler. Au quart d'heure, Lavezzi trouve Cavani dans le dos de la défense anglaise mais l'attaquant uruguayen était signalé hors jeu. A la 19e minute, Petr Cech se montrait encore décisif sur un tir de Maggio bien lancé par Lavezzi. Le match était assez équilibré mais le Napoli dominait au nombre d'occasions nettes.

André Villas-Boas (entraîneur de Chelsea): "C'est un résultat négatif, bien sûr, mais nous sommes sûrs de  pouvoir renverser la situation à Stamford Bridge, au regard du nombre  d'occasion que nous nous sommes créées. L'efficacité a fait la différence entre  les deux équipes car nous avons eu à peu près le même nombre d'occasions."

Ce sont pourtant les Blues qui ouvraient la marque peu avant la demi-heure de jeu, Juan Mata profitant d'une erreur de Cannavaro –piégé par une motte de terre et auteur d'un passe décisive bien involontaire- pour crucifier De Sanctis à bout portant (0-1, 27e). Dans la foulée, le buteur espagnol était touché aux côtes. Cela n'empêchait pas Chelsea de continuer à attaquer, le remuant Sturridge (passeur sur le but anglais) semant le trouble dans la défense locale (31e). Dans la foulée, une tête de David Luiz sur corner passait de peu au dessus de la cage italienne.

Lavezzi redonne l'espoir

Mais Naples n'abdiquait pas et parvenait à égaliser peu avant la pause: Cavani décalait Lavezzi plein axe. L'Argentin enroulait son tir du droit et trompait Cech qui ne pouvait qu'effleurer le cuir (1-1, 38e). Puis Cavani écopait d'un avertissement pour contestation. Le match s'emballait clairement, comme en témoigne le tir de Ramires qui passait toutefois nettement au dessus du but adverse. Avant que Raul Meireles ne prenne son avertissement. Et juste avant la mi-temps, Cavani donnait l'avantage aux siens en reprenant d'un coup d'épaule un centre bien travaillé du Suisse Inler (2-1, 45e). Un but litigieux, le 5e en 7 matches de C1 pour le buteur uruguayen.

Dès l'entame de la seconde période, Chelsea tentait de revenir au score. Mata remisait pour Malouda dont la reprise en demi-volée était difficilement captée par De Sanctis (51e). Deux minutes plus tard, le gardien transalpin stoppait un tir de Mata. Naples réagissait sur une contre attaque: Cavani décalait Lavezzi mais le tir du gauche de l'Argentin passait à droite du but anglais (55e). Avant une nouvelle volée du gauche de Juan Mata, trop molle pour inquiéter le portier italien. A l'heure de jeu, Aronica sauvait Naples devant Didier Drogba. Puis la tête de Cahill sur le corner passait à côté.

Cole sauve Chelsea du 4-1

Le Napoli accentuait son avantage à la 65e minute: Campagnero alertait Cavani sur l'aile droite. L'Uruguayen bénéficiait du dilettantisme de David Luiz pour offrir un caviar à Ezequiel Lavezzi qui marquait dans la but vide (3-1). Le stade San Paolo explosait de joie.

Chelsea tentait d'y croire mais Drogba voyait son tir excentré facilement contrôlé par De Sanctis (75e). Les Napolitains manquaient ensuite la balle de 4-1: Hamsik faisait la différence côté gauche de la surface devant Cech. Il centrait en retrait mais le tir du gauche de Maggio était repoussé sur sa ligne par Ashley Cole (81e). Dans les arrêts de jeu, Franck Lampard inquiétait De Sanctis d'un tir puissant. Mais Naples méritait ses deux buts d'avance avant le match retour qui promet beaucoup.

Grégory Jouin @GregoryJouin