Yann Mvila
Yann Mvila espère rejouer rapidement sous le maillot tricolore | AFP-Alain Jocard

Mvila prend cher

Publié le , modifié le

Le milieu de Rennes Yann Mvila a été suspendu en sélections nationales jusqu'en juillet 2014 par la commission de discipline de la Fédération française réunie jeudi. Les joueurs qui avaient pris part avec lui à une virée nocturne à Paris en plein rassemblement de l'équipe de France Espoirs, à savoir Chris Mavinga, Wissam Ben Yedder, Antoine Griezmann et Mbaye Niang, ont été suspendus jusqu'au 31 décembre 2013.

Les cinq joueurs se sont rendus coupables de se s'être livrés à un aller-retour à Paris pour aller en boîte de nuit, sans y avoir été autorisés, alors qu'ils étaient réunis au Havre avec les Espoirs entre deux matches de barrages qualificatifs pour l'Euro 2013 contre la Norvège. Vainqueurs 1-0 à l'aller, les Bleuets ont été éliminés après avoir été corrigés 5-3 au match retour en Norvège.  

Les explications sur cette "sortie impromptue" dont n'avaient été informés que le lendemain les responsables de l'équipe de France Espoirs, n'ont donc pas totalement convaincu la commission de discipline, qui devait statuer alors que les autorités fédérales avaient manifesté avec virulence leur condamnation d'un tel comportement et demandé que les fautifs soient punis; elle devait aussi tenir compte des réactions de l'opinion qui avait déjà aussi sévèrement jugé les "mutins de Knysna" en 2010. Il s'agissait indiscutablement de monter que le temps n'était plus à la faiblesse ni à la clémence en matière de sanctions.

Thierry Fillion, avocat de Yann Mvila: "Yann est plutôt abattu, et nous nous interrogeons ensemble sur un éventuel recours. "Pour moi, la sanction qui touche Yann Mvila est une sanction disproportionnée. Mais elle ne me surprend pas compte tenu du battage médiatique" autour de cette affaire. Je m'interroge sur le sens de cette décision qui tend à faire de Mvila un bouc-émissaire",    

C'est donc Yann Mvila qui écope de la plus lourde de ces sanctions avec vingt mois suspension de toute sélection en Bleu. D'abord parce qu'il était censé, de fait de son expérience, faire preuve d'un peu plus de maturité. Le milieu aux 22 sélections en A, pilier de l'ère Laurent Blanc (2010-2012), avait déjà été rappelé à l'ordre par cette même commission de discipline en juillet dernier après avoir omis de serrer la main à un coéquipier (Olivier Giroud) et au sélectionneur lors de sa sortie du quart de finale Espagne-France de l'Euro-2012.
"Il s'était déjà fait repérer par un comportement qu'il ne faut pas avoir, même si ce n'était pas le plus grave, avait-on indiqué avant la réunion du conseil de discipline d'une source proche du dossier. "Il aurait dû être l'élément modérateur, par son expérience, sa stature, son âge plus avancé que les autres, il aurait dû jouer le rôle d'un grand frère positif."
Visiblement, le milieu de terrain rennais -qui tout comme son coéquipier Mavinga avait été écarté pendant dix jours de l'effectif professionnel par son club- n'a pas retenu la leçon. Surtout, il a été incapable de mettre à profit la chance de se relancer avec les Espoirs qui lui donnait Didier Deschamps, avant de le rappeler éventuellement.
Le sélectionneur tricolore a d'ailleurs tenu a donné son point de vue: "Même si l'erreur est possible, ce n'est pas compatible avec les exigences quand on porte le maillot de l'équipe de France, même si c'est les Espoirs, ça reste le maillot de l'équipe de France".

Yan Mvila longtemps considéré comme l'un des plus grands espoirs du football français et présent à l'Euro 2012 avec les Bleus, manquera donc quoi qu'il arrive la Coupe du monde au Brésil prévue du 12 juin au 13 juillet 2014. Et il lui sera difficile de reconquérir une certaine légitimité en Bleu.    

francetv sport @francetvsport