Mondial 2018 : La longue nuit de Messi et la sélection argentine

Mondial 2018 : La longue nuit de Messi et la sélection argentine

Publié le , modifié le

Cette nuit, le monde du football aura les yeux braqués sur le continent sud-américain… et plus particulièrement sur l’Argentine, qui joue sa qualification pour la prochaine Coupe du monde. La probabilité de voir Lionel Messi jouer l’année prochaine en Russie s’est sérieusement compliquée.

En club, Lionel Messi a tout gagné, et battu tous les records. Le quintuple Ballon d’Or est un joueur… presque comblé. Si du côté de Barcelone tout se passe au mieux pour le prodige argentin, côté sélection, c’est plutôt la soupe à la grimace. Si ce n’est la médaille d’or aux Jeux Olympiques, l’attaquant de 30 ans n’a rien gagné sous les couleurs de son pays. Et il n’est même pas assuré de qualifier sa sélection pour la prochaine Coupe du monde, en Russie. Cette nuit, l’Argentine va jouer son va-tout, face à l’Equateur. Différents scénarios peuvent la qualifier.

L’Argentine sera directement qualifiée si elle bat l’Equateur et :

- Que le Chili ne gagne pas au Brésil

- Ou que le Pérou et la Colombie fassent match nul

- Ou que le Pérou s’impose face à la Colombie avec une différence de buts plus petite que celle de l’Argentine face à l’Equateur

- Ou que l'Uruguay perde face à la Bolivie et que l'Argentine gagne avec plus de… 9 buts de marqués.

L'Argentine sera barragiste si elle bat l’Equateur et :

- Que le Chili gagne au Brésil

- Que la Colombie s’impose face au Pérou

- Que le Pérou gagne en Colombie avec une différence de buts supérieure à celle de l’Argentine

- Que l’Uruguay ne perde pas face à la Bolivie

Si elle fait match nul, l’Argentine sera ​barragiste si :

- Le Pérou perd face à la Colombie

- Le Paraguay ne gagne pas contre le Venezuela

- Le Chili s’incline face au Brésil.

Autrement dit, quelque soit le résultat, l’Argentine ne sera pas totalement maîtresse de son destin ce soir. De quoi mettre une énorme pression à Lionel Messi, le joueur phare de la sélection, revenu de sa retraite internationale pour une dernière campagne, après une troisième finale perdue en trois ans (Mondial 2014, Copa America 2015 et 2016). "Il y a une épine dans ma carrière qui est la sélection, on a joué plusieurs finales et nous n'en avons gagnée aucune", regrette celui qui est considéré comme l’un des plus grands joueurs de l’histoire, et qui a avoué qu’il pourrait échanger ses cinq Ballons d’Or pour un Mondial.

Mais le prodige argentin ne peut pas porter à lui seul les espoirs de tout un peuple. C’est ce que semble penser l’ancien champion du monde Ricardo Bochini : "Messi n'a personne avec qui jouer. Personne n'est en mouvement pour recevoir le ballon". Lionel Messi et ses coéquipiers n’ont pas le choix : pour espérer aller en Russie, ils doivent impérativement gagner. Et attendre les résultats de leurs adversaires directs pour la qualification. La nuit va être longue…

Mathilde L'Azou @MathildeLAzou