Mondial 2018 : Hazard régale et rassure les Belges face à l'Egypte (3-0)

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Eden Hazard
Eden Hazard (à g.) et Yannick Ferreira-Carrasco. | EMMANUEL DUNAND / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Une passe décisive, un but et quelques merveilles techniques en une seule période : Eden Hazard a donné le sourire aux supporteurs belges lors de la victoire des Diables face à l'Egypte privée de sa star Mohamed Salah (3-0), mercredi à Bruxelles.

Ce match avait pour but de rassurer les fans des Diables après la prestation décevante de samedi dernier face au Portugal (0-0) privé de Ronaldo. Mission accomplie. Si l'Egypte a (d'abord) fait honneur à sa réputation d'équipe solide défensivement, elle n'a rien pu face au talent d'Eden Hazard. Conduite de balle impeccable, le joueur de Chelsea a permis à Romelu Lukaku d'inscrire son 34e but en équipe nationale (27e, 1-0).

Une défense belge en chantier

Et c'est encore Hazard qui plombait le moral des Pharaons en plantant son 22e but en 80 sélections sur un service parfait de Yannick Carrasco à la 38e minute. Et l'addition était complète avec le 3-0 signé Marouane Fellaini dans les dernières secondes (90+2).

Ce succès n'efface pourtant pas tous les doutes côté belge. Les fans ont de quoi être inquiets quant au compartiment défensif. Deux cadres sont blessés, Thomas Vermaelen (cuisse) et Vincent Kompany (aine) dont on ne sait s'ils pourront faire le voyage en Russie. Dans ce contexte, c'est le "joker médical" Laurent Ciman qui était aligné au centre de la défense locale, au sein d'une équipe disposée en 3-5-1 avec De Bruyne, Hazard et Lukaku en charge de l'animation offensive.


  

Quant aux Pharaons (auteurs d'un nul 0-0 face à la Colombie quatre jours plus tôt), la question était de savoir comment compenser l'absence de la star Mohamed Salah, dont tout un pays attend le rétablissement à neuf jours du premier match face à l'Uruguay. La star de Liverpool a forcément manqué.

L'Egypte a manqué d'inspiration et de percussion mais pratiquait un jeu très dur en milieu de terrain, cassant le rythme belge à coups de fautes parfois dangereuses, comme sur cette faute de Hamed sur Hazard à la première minute. "Je suis sorti à la mi-temps car j'ai senti que mon genou avait pris un coup (dès la première minute). Mais, pas d'inquiétude, c'est juste un coup et demain, cela ira mieux. J'ai pris du plaisir à donner du rythme au match, à créer du mouvement et à mettre un ballon au fond. Si on veut aller loin au Mondial, il faudra être solide comme aujourd'hui et conserver notre fraîcheur.", a rassuré l'attaquant de Chelsea.

Devant un stade pas vraiment comble, les hommes d'Hector Cuper n'ont pu résister bien longtemps aux idoles locales. Le gardien El Hadary (45 ans) a notamment fait le boulot, par exemple sur des tentatives de Kevin De Bruyne et Eden Hazard dans le premier quart d'heure. Mais si l'Egypte a (d'abord) fait honneur à sa réputation d'équipe solide défensivement, elle n'a rien pu face au talent d'Eden Hazard. Et, plus inquiétant pour les Egyptiens, plusieurs d'entre eux ont souffert de crampes et sont apparus peu au point physiquement.

AFP