Theo Zwanziger et Sepp Blatter
L'Allemand Theo Zwanziger, ancien président de la Fédération allemande, et Sepp Blatter | AFP - SEBASTIEN BOZON

Mondial-2006: L'ancien patron du foot allemand confirme l'existence d'une caisse noire

Publié le , modifié le

L'ex-patron de la Fédération allemande de football (DFB) a qualifié de mensonges les explications de l'actuelle direction sur le versement controversé de 6,7 millions d'euros à la Fifa et dénoncé l'existence d'une "caisse noire" au service de la candidature allemande au Mondial-2006. "Il est clair qu'il y a eu une caisse noire dans la candidature allemande au Mondial", a déclaré Theo Zwanziger, président de la DFB entre 2006 et 2012, selon un extrait d'article de l'hebdomadaire Der Spiegel à paraître samedi.

Selon lui, l'ancien vice-président du comité d'organisation du Mondial,  Horst Schmidt, lui aurait confié que les 6,7 millions d'euros auraient été  payés à un membre du comité exécutif de la Fifa, Mohammed Bin Hammam, l'ancien  président de la Confédération asiatique (AFC) aujourd'hui radié à vie. M. Zwanziger réagissait aux explications alambiquées de jeudi de l'actuel  patron de la DFB, Wolfgang Niersbach, qui démentait l'existence d'une caisse  noire.

Selon M. Zwanziger, "il est de même clair que l'actuel président de la DFB  n'est pas au courant depuis seulement quelques semaines, comme il le prétend,  mais au moins depuis 2005. A ce que je vois, Niersbach ment". "Il n'y a pas eu de caisse noire ni de pots-de-vin pour obtenir des voix",  avait martelé la veille Wolfgang Niersbach, président depuis 2012, lors d'une  conférence de presse organisée à la hâte. Le football allemand est secoué  depuis une semaine par des soupçons de corruption autour de l'attribution du  Mondial 2006.

La DFB lutte encore pour expliquer la transaction

Selon le patron de la DFB, Sepp Blatter et la légende du foot Franz  Beckenbauer ont eu un "entretien en tête-à-tête" en janvier 2002 lors de  laquelle le président de la Fifa a évoqué une subvention de 170 millions  d'euros (250 millions de francs suisses) afin d'aider l'Allemagne à organiser  le Mondial-2006. Les modalités de versement devaient être clarifiées avec la  commission des finances de la Fifa. Selon M. Niersbach, cette dernière a réclamé 10 millions de francs suisses  (6,7 millions d'euros de l'époque) pour débloquer la subvention, une somme qui  a été versée par le patron d'Adidas, Robert Louis-Dreyfus, aujourd'hui décédé.  La Fifa a rejeté ces affirmations.

La direction de la DFB, qui se réunissait vendredi à Dortmund, a pour sa  part apporté son soutien à M. Niersbach, déclarant dans un communiqué qu'elle  allait "continuer sur la voie d'une explication détaillée et complète de tous  les reproches liés au Mondial 2006."

AFP