Milito Racing champion larmes
Diego Milito en larmes après son titre de champion avec le Racing | ALEJANDRO PAGNI / AFP

Milito champion d'Argentine

Publié le , modifié le

Le Racing Club d'Avellaneda, un des cinq grands du football argentin, mené par le vétéran Diego Milito, a renoué dimanche avec un titre en championnat d'Argentine, 13 ans après le dernier trophée national, conquis par une équipe où figurait déjà Milito.

En quittant l'Inter de Milan, Diego Milito, 35 ans, avait des propositions  pour aller marquer des buts au Qatar et aux Etats-Unis, mais il a choisi en  juillet de retourner dans son club formateur. "Tout ceci est un rêve, je suis heureux, a-t-il réagi après la victoire.  C'est la récompense après beaucoup de travail. Le Racing, c'est ma vie. Je suis  revenu ici pour vivre ça." En gagnant dimanche 1-0 contre Godoy Cruz lors de la 19e et dernière  journée, "l'Académie" a conservé ses deux points d'avance sur River Plate,  sacré mercredi vainqueur de la Copa Sudamericana.

Le Racing, dont les joueurs portent un maillot à rayures bleu ciel et  blanc, s'est assuré le titre en gagnant 8 des 9 derniers matches de la  compétition, baptisée Tournoi de transition, car le championnat argentin  passera de 20 à 30 clubs en février 2015. River Plate, tenant du titre, avait pris le meilleur départ avant de  s'essouffler et de se faire dépasser par le Racing. Boca Juniors a terminé à la  5e place, à 10 points du Racing, à l'issue d'une année 2014 en demi-teinte, au  cours de laquelle son entraîneur Carlos Bianchi a été licencié. San Lorenzo, vainqueur de la Copa Libertadores et qui participera au  Mondial des clubs au Maroc, est 8e, à 15 points du champion.

Le Racing, un des clubs les plus populaires d'Argentine avec Boca Juniors,  River Plate, Independiente et San Lorenzo, a notamment construit sa notoriété  dans les années 1960 en remportant la Copa Libertadores (1967) et la Coupe  intercontinentale contre le Celtic de Glasgow. Mais depuis 50 ans, le club  d'Avellaneda, banlieue sud de Buenos Aires, n'a remporté que deux titres  nationaux (2001 et 2014). Avec ce 8e titre national pour le Racing, l'entraîneur Diego Cocca,  promoteur de beau jeu, sera certainement pardonné après des déclarations  polémiques au sujet du grand rival Independiente, autre club d'Avellaneda. "Je  préfère perdre contre Independiente, mais jouer le titre", avait-il dit après  avoir perdu le derby, des propos inaudibles pour les supporteurs, tant la  rivalité est grande entre les deux équipes.Outre Milito, le Racing a notamment révélé l'attaquant Lisandro Lopez  (ex-Lyon), puis Diego Simeone y a débuté sa carrière d'entraîneur, après y  avoir terminé sa carrière de joueur.

AFP