Michel Platini UEFA
Le président de l'UEFA Michel Platini | AFP - SERGEY GUNEEV

Michel Platini va se déclarer candidat à la présidence de la FIFA

Publié le , modifié le

Michel Platini a décidé de se lancer dans la course à la présidence de la Fifa rapporte L'Equipe. L'actuel président de l'UEFA entend prendre la succession du très controversé Sepp Blatter qui va se retirer après 16 ans passés à la tête de la plus haute instance du football mondial. L'ancien international français devrait annoncer sa candidature dans les prochains jours.

Cette fois c'est la bonne. A la fin du mois de mai dernier, avant la réélection de Sepp Blatter à la tête de la FIFA, Michel Platini avait hésité à se présenter face au Suisse. Des tergiversations qui lui avaient été reprochées. La démission de Sepp Blatter, après 40 ans passés dans les arcanes de la FIFA dont 16 dans son fauteuil de président, offre à l'actuel chef du football européen une deuxième chance. Et cette fois-ci, il ne devrait pas la laisser passer croit savoir L'Equipe. Le quotidien explique que Platini peaufine actuellement sa déclaration de candidature à la tête de la FIFA et pourrait l'annoncer ce jeudi. Pourquoi si tôt alors que les nouvelles élections ne sont prévues que le 26 février prochain? Pour prendre tout le monde de court et marquer des points sur une éventuelle concurrence. Depuis le 2 juin, date à laquelle Sepp Blatter a annoncé qu'il quitterait le navire, Platini a multiplié les réunions et les contacts afin de donner du poids à une éventuelle candidature. Il s'est lancé dans un vaste projet : convaincre les 209 présidents de Fédérations membres de la FIFA. Un peu partout, au gré de ses voyages, il a reçu des signaux positifs.

Le dernier échelon

Après avoir été le meilleur joueur de sa génération (triple Ballon d'Or 1983, 1984, 1984), sélectionneur de l'équipe de France, coprésident du comité d'organisation de la Coupe du monde 1998, puis président de l'UEFA depuis 2007, Michel Platini va tenter de monter sur la dernière marche qui lui résiste encore, la présidence de la FIFA. Quoi de plus logique pour l'homme le plus influent du football mondial selon le site américain ESPN. Pendant les mois qu'il reste avant l'élection, il va devoir convaincre les votants, mais aussi le monde du football, qu'il est l'homme de la situation pour redresser la barre d'une institution totalement ébranlée par les nombreux scandales qui ont éclaté ces derniers mois.