Michel Platini: "On peut le faire à 9 ou 8 stades" pour l'Euro 2016

Publié le , modifié le

Interrogé sur les inquiétudes suscitées par Lens, Platini a répondu: "On sait qu'on peut le faire avec 9 ou 8 stades. Alors on ne va pas se battre pour mettre plus de stades, pour que Metz remplace Nancy, ou que Lens existe, ou remplacer Nancy par Dijon ou Reims. On était passés à 11 stades, s'il y en a moins, on fera moins." 11 stades avaient été retenus pour l'Euro 2016, mais Nancy, où il a fait ses débuts professionnels comme joueur, a renoncé économiquement.

"Le cahier des charges n'est pas là par hasard, a poursuivi M. Platini. Nous, à l'UEFA, on n'a rien demandé, c'est la France qui est venue candidater. Ce qui est bien d'ailleurs. Mais il y a des règles, on les respecte. Si la France faisait avec onze stades, on était d'accord, mais s'il y en a moins, on fera avec moins". "Mais il y a une question d'héritage, a-t-il enchaîné. Les stades restent pour 40 ans, il y a beaucoup d'avancées pour un pays avec un Euro. C'est un moyen de faire avancer le pays. C'est vrai, ça coûte cher, mais avec de nouveaux stades il n'y aura plus besoin de les refaire dans deux ans. Ce qu'il fallait faire pour les stades n'a pas été fait en 98, maintenant la France est obligée de le faire pour l'Euro, mais ceci dit, il va y avoir des belles choses, des superbes stades".