Nabil Fékir
Nabil Fekir | LOIC VENANCE / AFP

Mercato : Nabil Fekir, un transfert énigmatique

Publié le , modifié le

C'est fait, Nabil Fekir rejoint officiellement le Betis Seville pour 20 M€. Alors qu'il devait rejoindre Liverpool l'année dernière pour une somme avoisinant les 65 M€, le champion du monde a connu une décote incroyable en seulement une saison. Retour sur un transfert que personne n'attendait.

Le 8 juin 2018, Nabil Fekir passe sa visite médicale à Liverpool et est sur le point de signer un contrat béton avec les Reds. Le 9 juin 2018, L'Olympique Lyonnais annonce la rupture des négociations avec le club anglais. Le 23 juillet 2019, il signe un contrat de 5 ans au Betis Seville. Le monde du football va très vite et Nabil Fekir le sait. En 2015, lui qui marche sur la Ligue 1 connait lors de sa première titularisation en Bleus, en septembre de la même année, une rupture des ligaments croisés dévastatrice au genou droit. Lorsqu'il revient après 6 mois loin des terrains, il perd de sa vivacité mais possède toujours un talent inné et son pied gauche magique. 

Le numéro 18 de l'OL va avoir du mal à retrouver de sa splendeur, mais le derby à Saint-Etienne en 2017 tourne à l'humiliation (0-5) et annonce le retour du grand Fekir. Il finit l'exercice 2017/2018 avec 24 buts et 9 passes décisives toutes compétitions confondues, sa meilleure saison sous les couleurs de Lyon, mais s’apprête à vivre un été compliqué. Après une Coupe du Monde passée dans l'ombre des titulaires de l'équipe de France et un transfert à Liverpool avorté à cause d'une visite médicale étrange, Nabil Fekir reste finalement à Lyon.

La saison de trop 

Au moment où Nabil Fekir devait montrer à la planète football de quel bois il était fait, le milieu de terrain a déçu. Après un début de saison encourageant avec des matchs solides en Ligue des Champions, Fekir a peu à peu baissé de niveau. Il avait des envies d'ailleurs et cela c'est vu sur le terrain. Le champion du monde n'a été titularisé que 24 fois et il s'est montré beaucoup moins tranchant que les années précédentes. Ses statistiques parlent pour lui. Lors de cette saison 2018/2019, Fekir a marqué un but tous les 10 tirs. En 2017/2018 c'était un but tous les 5 tirs. En plus de ses pépins physiques, ses moins bonnes performances ont logiquement participé à la chute de sa valeur commerciale.

Le Betis Séville a réalisé un grand coup car Nabil Fekir signe donc pour 20 millions d’euros, soit trois fois moins que ce que Liverpool était prêt à investir l'année dernière. L'OL a réussi à négocier 10 millions d'euros de bonus et également un pourcentage de 20% à la revente. Une offre que Jean-Michel Aulas ne pouvait pas refuser sachant que le contrat du joueur expirait en 2020. Résultats des courses, Fekir se situe seulement à la 10e place des plus gros transferts de l'Olympique Lyonnais, tout simplement impensable une année auparavant.

Reculer pour mieux sauter ?

A seulement 26 ans, Nabil Fekir a encore des choses à prouver. Son arrivée dans un club de seconde catégorie comme le Betis Seville (10e de Liga la saison passée) peut lui offrir en revanche un temps de jeu qu'il n'aurait pas forcément eu avec un très grand d’Europe. Le Betis peut relancer le milieu de terrain qui a besoin de rythme et vu son talent, il est fort probable qu'il arrive à éclairer la Liga tous les week-ends. Avec un peu moins de 600 000 euros brut par mois, Fekir peut pour le moment se satisfaire d'avoir le plus gros salaire de l'histoire du club. L'ancien lyonnais voulait jouer en Liga, il y est, et il a même emmené son petit frère Yassin dans ses valises. Le voyage serait en revanche de courte durée pour le joueur de 22 ans car le Betis serait en passe de conclure son prêt à Cadix, en D2 espagnole.

Maxime Izac