Antoine Griezmann, Joao Felix et Eden Hazard
Antoine Griezmann, Joao Felix et Eden Hazard | AFP

Mercato : à mi-parcours, qui a le plus dépensé chez les grands d'Europe ?

Publié le , modifié le

Alors que le mercato sera fermé dans le sens des arrivées le 8 août prochain en Angleterre et le 25 août en Italie, quels sont les clubs qui se sont montrés les plus dépensiers sur le marché à mi-parcours ? Entre les transferts d'Antoine Griezmann, Eden Hazard, Joao Félix ou encore Frenkie De Jong, plusieurs clubs ont fait des folies pour renforcer leur effectif, quand d'autres n'ont quasiment rien dépensé, ou presque.

Ils ont fait des folies

• Juventus Turin 

Avec 66 millions d’euros dépensés depuis l’ouverture du marché, la Juventus n’a pas fait d’excès. Les plus grosses sommes ont été investies dans les transferts de Cristian Romero (Genoa, 26m), Luca Pellegrini (AS Roma, 22m) et Merih Demiral (Sassuolo, 18m). Mais ce total pourrait rapidement s’accroître, avec l’arrivée imminente du prodige de l’Ajax Amsterdam Matthijs de Ligt, qui devrait être lâché par le demi-finaliste de la dernière C1 contre 75 millions d’euros. Le club piémontais a également réalisé de très bonnes affaires dans la perspective de se construire un onze doré : Aaron Ramsey (Arsenal), Adrien Rabiot et Gianluigi Buffon (PSG), sont tous arrivés libres. De quoi renforcer un peu plus la densité de l’effectif bianconero. 

Total des dépenses : 66 millions d'euros

• Real Madrid

Après les Galactiques en 2002 et l’épisode Kaka-Benzema-Ronaldo en 2009, le Real Madrid est sur le point de se construire une nouvelle armada dévastatrice. Pour oublier l’échec de sa dernière campagne européenne, Florentino Pérez a décidé d’aligner sans compter. Eden Hazard (Chelsea, 100m), Luka Jovic (Francfort, 60m), Eder Militao (Porto, 50m), Ferland Mendy (Lyon, 48m) et Rodrygo (Santos, 45m) ont rejoint les merengues, qui ont déjà dépensé plus de 300 millions d’euros. Les départs de Mateo Kovacic à Chelsea et de Marcos Llorente à l’Ateltico apparaissent bien maigres pour équilibrer la balance, d’autant que le club madrilène ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Paul Pogba, Mauro Icardi et Sergej Milinkovic-Savic font partie des autres cibles prioritaires.

Total des dépenses : 303 millions d'euros

à voir aussi Griezmann, Andersen, Diallo : le récap mercato de la semaine Griezmann, Andersen, Diallo : le récap mercato de la semaine

• FC Barcelone

Le Barça s’était déjà montré offensif avant même l’ouverture du mercato en officialisant dès janvier l’arrivée de Frenkie De Jong en provenance de l’Ajax Amsterdam (75 millions d’euros). Pas rassasié, le club catalan a frappé une seconde fois il y a cinq jours en payant la clause libératoire d’Antoine Griezmann (Atletico de Madrid), passée de 200 à 120 millions d’euros. Le Français complète ainsi la panoplie offensive des blaugranas, déjà bien garnie avec Lionel Messi, Luis Suarez, Ousmane Dembélé ou encore Philippe Coutinho. Le Brésilien fait néanmoins partie des joueurs qui pourraient quitter le navire d’ici à septembre. Comme Samuel Umtiti ou Ivan Rakitic, il pourrait être proposé au PSG dans un deal visant à faire revenir Neymar en Catalogne.

Total des dépenses : 237 millions d'euros

• Atletico de Madrid

Sachant qu’il allait perdre son meilleur joueur avec le départ annoncé d’Antoine Griezmann au Barça, l’Atletico n’a pas flanché depuis l’ouverture du mercato en Espagne  (1er juillet). Les Colchoneros se sont d’abord attachés les services de Marcos Llorente, arrivé du Real contre 30 millions d’euros, et de Felipe, acheté au FC Porto pour 20 millions. Une somme identique a été dépensée pour la pépite Renan Lodi (Paranaense) alors qu’Hector Herrera est arrivé libre de Porto. 70 millions d’euros dépensés pour trois joueurs, auxquels il faut désormais ajouter les 126 millions déboursés pour Joao Félix, censé remplacer Griezmann. Courtisé de toutes parts, l’attaquant du Benfica est devenu le troisième joueur le plus cher de l’histoire, à seulement 19 ans.  "Mon prix, c’est une affaire de marché, moi je n’ai rien à faire avec ça" s’est d’ailleurs défendu le joueur lors de sa présentation.

Total des dépenses : 196,5 millions d'euros

Ils ont été raisonnables 

• Paris Saint-Germain

Sous la menace du fair-play financier, le PSG n’a pas fait d’excès en matière de transferts. Oubliées les cibles onéreuses Koulibaly, Allan, Milinkovic-Savic ou encore De Ligt, le club de la capitale a choisi de miser sur des joueurs en fin de contrat, et/ou bien moins cher pour se renforcer. Ander Herrera (Manchester United) et Mitchel Bakker (Ajax) sont arrivés libres, alors que l’excellent Pablo Sarabia (FC Séville) n’a coûté que 18 millions d’euros aux finances qataries. Une aubaine pour le club de la capitale, qui a pu se permettre d’aligner les 32 millions d’euros nécessaires à la venue d’Abdou Diallo en provenance de Dortmund. Si les transferts de Giovani Lo Celso et de Moussa Diaby ont rapporté 35 millions d’euros, Paris devrait encore s’activer pour trouver un numéro 6 de renom. Julian Weigl (BVB) et Idrissa Gueye (Everton) sont toujours évoqués.

Total des dépenses : 49 millions d'euros

• Manchester United

Le sixième de Premier League avait annoncé la couleur en disant vouloir se renforcer considérablement cet été. Mais pour l’instant, le moins que l’on puisse dire, c’est que Manchester United s’est montré sage. Les Red Devils ont bien déboursé 55 millions d’euros pour recruter l’arrière droit Aaron Wan-Bissaka (Crystal Palace), mais depuis, pas grand-chose, ou presque. Alors que Paul Pogba devrait vraisemblablement faire ses valises, les Mancuniens cherchent un milieu de terrain, et un défenseur, dont l’identité ne fait plus aucun doute. Harry Maguire (Leicester) devrait signer dans les prochains jours contre 89 millions d’euros et devenir le défenseur le plus cher de l’histoire. Reste à savoir si Man U réinjectera l’argent d’un possible transfert de La Pioche au Real, ou à la Juve avant la fermeture du mercato, prévue le 8 août outre-Manche.

Total des dépenses : 72 millions d'euros 

Harry Maguire, futur défenseur le plus cher de l'histoire ?
Harry Maguire, futur défenseur le plus cher de l'histoire ? © AFP

• Naples

Avant de débourser des sommes astronomiques sur le marché des transferts, il faut aussi savoir conserver les éléments dont on ne veut pas se séparer. Et le Napoli s’est montré maître en la matière depuis quelques semaines. Courtisés ici et là, Kalidou Koulibaly, Dries Mertens, Lorenzo Insigne et Allan n’ont pas bougé, et ne devraient pas quitter la Campanie pour moins de 50 millions d’euros. Si Carlo Ancelotti parvient à conserver ses cadres, il pourra jouir d’un effectif vraiment intéressant renforcé par les arrivées de Kostas Manolas (Roma, 36m), Luigi Liguori (Bari, libre) et d’Alex Meret (Udinese, 22m). À noter que le club napolitain est toujours en guerre avec la Juve pour arracher Mauro Icardi à l’Inter. Le choix de l’Argentin sera décisif avant la reprise de la Serie A.

Total des dépenses : 73 millions d'euros

• Tottenham

60 millions pour Tanguy Ndombele (Lyon), 11 pour Jack Clarke (Leeds), Tottenham a visé juste sans faire de vagues depuis le début du mercato. Si les autres cadors de Premier League se sont montrés encore moins dépensiers, les finalistes de la Ligue des champions ont tout de même mis le prix sur le milieu de terrain français, dont Mauricio Pochettino avait fait se priorité. Si Harry Kane, Son Heung-min et Dele Alli ne devraient pas partir, rien n’est moins sûr pour Christian Eriksen. Le Danois est courtisé par le Real Madrid et le PSG. La suite du mercato des Spurs  devrait dépendre essentiellement de ce transfert, éventuel.

Total des dépenses : 71 millions d'euros

• Bayern Munich

Deux défenseurs français et puis c’est tout. Hormis les arrivées des latéraux Lucas Hernandez (Atlético, 80m) et Benjamin Pavard (Stuttgart, 35m), le Bayern Munich n’a pour l’instant pas bousculé le marché des transferts. Les 30 millions d’euros récupérés pour le transfert d’Hummels à Dortmund ont permis d’équilibrer un peu la balance, mais le géant bavarois ne devrait pas s’arrêter là. Les départs de James Rodriguez (fin de prêt), de Franck Ribéry et d’Arjen Robben (fin de contrat) ont amputé l’attaque munichoise de trois bons éléments, qu’il faudrait remplacer. Un temps évoquée, la piste Leroy Sané (Man City) aurait été abandonnée. Karl-Heinze Rummenige et Uli Hoeness pourraient donc jeter leur dévolu sur la pépite de Chelsea Callum Hudson-Odoi (18 ans).  

Total des dépenses : 118 millions d'euros

• Inter Milan, AS Roma

Respectivement 4e et 6e de Serie A l’an dernier, l’Inter et la Roma ne se sont pas montrés inactifs, mais n’ont pas faits de folie avec leur porte-monnaie. 95 millions dépensés pour la Louve, 85 pour les Nerazzuri, qui ont essentiellement misé sur des jeunes joueurs prometteurs. Valentino Lazaro est arrivé du Hertha Berlin pour 22 millions d’euros alors que Matteo Politano (Sassuolo) a été recruté pour 20 millions. Radu et Salcedo ont été arrachés au Genoa pour 12 et 8 millions. De quoi donner un peu plus de possibilités à Antoinio Conte au milieu de terrain  en vue de la prochaine Ligue des Champions, même si l’ancien coach de Chelsea va sans doute devoir faire sans sa star Mauri Icardi, sur le départ. L'Inter a par ailleurs réalisé deux belles opérations en offrant un nouveau challenge à Diego Godin, arrivé libre de l'Atletico, et en signant Lucien Agoumé, jeune prodige du FC Sochaux-Montbéliard, recruté pour 4,5 millions d'euros. 

Total des dépenses : 85 millions d'euros

Du côté de la Roma, qui jouera la C3 en septembre, James Pallotta a comme à son habitude fait son marché sur le territoire national, en recrutant principalement chez ses voisins. Leonardo Spinazzola a été acheté à la Juve pour 30 millions d’euros. Pau Lopez est arrivé du Betis contre 23 millions, Bryan Cristante et Amadou Diawara de l’Atalanta du Napoli pour 21 millions d’euros chacun. 

Total des dépenses : 95 millions d'euros

Où va signer Mauro Icardi ?
Où va signer Mauro Icardi ? © AFP

Ils n’ont pas bougé ou presque

• Liverpool, Arsenal, Chelsea

Fait rare sur le marché des transferts, les Anglais se sont montrés peu dépensiers jusqu’à présent. Habituée à terminer le mercato sur la plus haute marche au classement des championnats les plus actifs, la Premier League n’est que troisième, avec 702 millions d’euros investis, derrière la Liga (1,09 milliard) et la Serie A (720 millions). Des chiffres qui s’expliquent notamment par l’absence de recrues à Chelsea, Arsenal, ou encore Liverpool.

Interdits de recrutement par la FIFA jusqu’à l’été prochain, les Blues n’y peuvent pas grand-chose, et ne pourront pas compenser le départ d’Eden Hazard au Real. Du côté des Gunners, on se refuse pour l’instant à faire des folies alors qu’une enveloppe de 200 millions était évoquée. Seul Gabriel Martinelli (Ituano) est arrivé mais les londoniens sont en pole pour enrôler Nicolas Pépé (Lille) et Everton Soares (Grêmio). Enfin, Liverpool n’a quasiment pas bougé, et ne devrait pas recruter outre mesure avant le 8 août. Les Reds avait battu tous les records l’an dernier en signant Keita, Alisson, Fabinho ou encore Van Dijk, mais leur effectif de champion d’Europe semble aujourd’hui se suffire à lui-même, ou tout du moins à Jurgen Klopp.  

Total des dépenses à eux trois : 8,6 millions d'euros