Mercato : Libre, Hatem Ben Arfa signe à Bordeaux

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
Ben Arfa

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Hatem Ben Arfa, ou l’art incessant du contre-pied. A 33 ans, l’attaquant rebondit aux Girondins de Bordeaux, où il s’est engagé ce mercredi. la durée de son contrat n'a pas été dévoilé, mais il pourrait s'agir d'une seule saison, plus une en option. Passé par Lyon, Marseille, Nice, Rennes et le PSG, mais aussi par l’Angleterre et l’Espagne, Ben Arfa s’apprête à découvrir son huitième club, le cinquième en cinq ans.

Seul club de Ligue 1 à ne pas avoir recruté le moindre joueur cet été, Bordeaux s'est (enfin) réveillé sur le marché des transferts. Jusqu’ici plus occupés à vendre qu’à acheter, afin d’équilibrer les comptes, les Girondins viennent de s’offrir Hatem Ben Arfa. Libre, l’attaquant tricolore de 33 ans est un pari pour Bordeaux, mais un pari qui ne coûte pas trop cher. Et après un été sans recrue, c’est une bonne nouvelle pour les supporters bordelais, même si des doutes entourent l’état de forme de Ben Arfa.

Gasset aime relancer les ex-Bleus en perdition

Une nouvelle fois, l’ancien Parisien a en effet passé une partie de la saison sans club, avant de signer à Valladolid fin janvier. Mais il n’y a finalement disputé que deux matches avant l’interruption en raison de la crise sanitaire, puis trois lors de la reprise. Pas franchement de quoi rassurer. Mais à Bordeaux, Ben Arfa retrouve Jean-Louis Gasset comme entraîneur. L’ancien adjoint de Laurent Blanc l’a côtoyé en équipe de France entre 2010 et 2012, et a fait le forcing pour sa venue, en connaissance de cause. "Bien sûr que Hatem, c’est la grande classe. Tous les bons joueurs sont de bonnes idées. Mais, je ne vais pas croire au Père Noël à mon âge. C'est un créateur, un génie du football. Si c'est possible... mais franchement je ne le sais pas", glissait Gasset fin septembre, sceptique sur ce transfert, mais pas sur les qualités du joueur.

Dans un contexte bordelais délicat, avec des caisses vides et peu renflouées par les ventes de cet été, Gasset ne croyait pas trop à cette venue : "Moi, je dis ce que je vois. J'ai donné les cibles. On peut améliorer l'équipe et avoir de l'ambition. Si ce n'est pas possible, on fera avec, mais il me semble qu'on pourrait améliorer l'équipe à moindre coût mais ce n'est pas moi qui prends la décision. Si je donne une bonne idée, c'est tout le monde qui va en bénéficier", expliquait-il début octobre. Son souhait a été exhaussé avec l’arrivée libre de Ben Arfa, qui est toujours estimé à 4 millions d’euros.

Après avoir relancé plusieurs ex-Tricolores en perte de vitesse à Saint-Etienne (M’Vila, Cabaye, Debuchy…), Jean-Louis Gasset veut réitérer la performance avec Hatem Ben Arfa. De son côté, le joueur veut se relancer après un exercice 2019-2020 à oublier, passé trop loin des terrains, et ce alors qu’il sortait d’un passage réussi au Stade Rennais. Mais à l’été 2019, malgré sa côte en Bretagne, il avait quitté le club. Une décision que personne n’avait vraiment compris. A part lui. Car Hatem Ben Arfa a souvent ses raisons que la raison ignore, et en dehors des terrains, il est aussi insaisissable qu'il peut l'être sur une pelouse. Espérons pour les Girondins qu’il le soit toujours.