Griezmann

Absent de la reprise de l'Atlético Madrid, Antoine Griezmann va-t-il au clash ?

Publié le , modifié le

Antoine Griezmann a signalé à l'Atlético Madrid qu'il ne reviendrait pas au club, malgré l'injonction des Colchoneros à être présent à la reprise de l'entraînement dimanche. L'attaquant français est au cœur d'un feuilleton transferts qui s'est envenimé vendredi entre les Madrilènes et le FC Barcelone.

Le ton monte encore d'un cran : Antoine Griezmann a informé l'Atlético Madrid qu'il ne reprendrait pas l'entraînement dimanche, selon la presse, alors que son club le lui avait intimé, fâché par la tournure des tractations pour le transfert du joueur vers le Barça. "Griezmann, déçu par l'Atlético, a communiqué au club qu'il n'irait pas s'entraîner (dimanche, jour de reprise de l'entraînement)", écrit le quotidien sportif espagnol Marca samedi.

Contacté par l'AFP, l'Atlético n'était pas en mesure de confirmer l'information. "Qu'il communique ou ne communique pas, cela ne change rien. Il est sous contrat avec notre club jusqu'en 2023 et doit reprendre l'entraînement (dimanche) comme les autres joueurs", a prévenu un porte-parole du club. S'il ne se présente pas, il sera sanctionné "comme tout joueur qui ne se présente pas à une convocation officielle de son club", précise ce porte-parole.

De négociations en crispations 

"Le feuilleton avec Antoine Griezmann menace de se prolonger", poursuit Marca. Il se disait jusqu'ici que le Barça aurait pu présenter "Grizou" le 10 ou le 11 juillet. Mais depuis les propos du président du FC Barcelone, Josep Maria Bartomeu, lâché devant la presse vendredi, c'est la guerre des nerfs.

Selon Bartomeu, le Barça s'est réuni jeudi avec le club madrilène pour essayer de recruter le Français sans en passer par sa clause libératoire (120 millions d'euros): activer une telle clause implique de verser la somme comptant et de payer davantage d'impôts. "Il y a un intérêt, c'est pourquoi nous nous sommes réunis", a dit Bartomeu lors d'une conférence de presse avant la présentation de la recrue Frenkie de Jong au Camp Nou, sans vouloir en dire davantage sur les négociations.

L'Atlético a néanmoins violemment réagi à cette annonce : dans un communiqué inhabituellement virulent, le club madrilène a confirmé la tenue de cette réunion, tout en reprochant à Griezmann et au Barça d'avoir trouvé à son insu un accord pour un transfert dès le mois de mars, en pleine compétition.

Le club des Colchoneros a même ajouté qu'il avait refusé jeudi d'accorder au Barça des facilités de paiement pour la clause libératoire. "La réponse de l'Atlético Madrid a évidemment été négative, étant donné que le FC Barcelone tout comme le joueur ont fait preuve d'un manque de respect", a-t-il souligné.

Ce probable départ en queue de poisson de l'Atlético ne garantit pas à Griezmann - qui a annoncé vouloir quitter "l'Atléti" il y a deux mois - un accueil bienveillant au Camp Nou : il y avait essuyé quelques sifflets début avril pour avoir annoncé à l'été 2018 qu'il refusait une première approche du Barça, par le biais d'un inhabituel documentaire digne de la télé-réalité. Ce film, intitulé "La décision", avait été très mal vécu par les supporters du Barça.

Quoi qu'il en soit, le recrutement attendu de Griezmann devrait être un premier gros coup pour le club catalan, engagé dans une profonde refonte de son effectif après une saison mitigée, achevée sur un titre de champion d'Espagne mais sur une humiliation en Ligue des champions.

AFP