Michel
Michel et l'OM devraient se montrer très actifs lors de cette dernière semaine de mercato | BERTRAND LANGLOIS / AFP

Mercato, la dernière ligne droite

Publié le , modifié le

À moins d’une semaine de la fermeture du marché des transferts, plusieurs dossiers chauds agitent encore l'été de quelques clubs européens. Le point sur les équipes françaises et européennes encore à la recherche d’un ou plusieurs bons coups pour renforcer leur effectif avant la date fatidique du 31 août.

En France

Une semaine décisive pour l'OM

"On a des ambitions. Dans un mois on aura certainement une équipe qui sera meilleure qu’aujourd’hui. Je pense que l’on va avoir une dernière semaine de mercato assez mouvementée. On va encore recruter évidemment d’ici la fin du marché, à plusieurs postes, pour être à la hauteur de l’attente de la ville et de nos supporters." Les déclarations de Vincent Labrune à la sortie du match face à Troyes dimanche ne laissent que peu de doutes sur la volonté de l’Olympique de Marseille de se renforcer lors de cette dernière semaine. L’arrivée de Michel sur le banc olympien n’est pas étranger à ça. La direction de l’OM et le technicien espagnol discutent pour former un groupe compétitif de vingt-deux joueurs. Avec, pour Michel, la nécessité de faire venir un attaquant pour mettre en concurrence Michy Batshuayi, comme il l’avait précisé lors de sa première conférence de presse. "Ce n’est pas parce que nous n’avons pas confiance en Michy, mais on a besoin d’une alternative." Un chantier ouvert où l’OM devra faire face à de féroces concurrents comme sur la piste Fernando Llorente évoquée par l’Equipe. Le joueur espagnol est en effet courtisé par le FC Séville, qui disputera la C1 cette année, et l'OM pourrait également se heurter au refus de la Juventus de voir partir son attaquant à quelques jours de la fin du mercato. "Il sera un joueur important pour nous cette saison. Il va bien et a toute ma confiance." a déclaré ce week-end l'entraîneur de la Vieille Dame Massimiliano Allegri

Michy Batshuayi pourrait voir un attaquant débarquer au Vélodrome dans les prochains jours
Michy Batshuayi pourrait voir un attaquant débarquer au Vélodrome dans les prochains jours

Le club phocéen s’active également en coulisses pour engager un défenseur central et un milieu relayeur. Pour le premier poste, ce ne sera probablement pas Jason Denayer. Suivi depuis plusieurs mois par la cellule de recrutement marseillaise, le jeune défenseur belge de Manchester City a visité hier les installations de Galatasaray, qui, contrairement à l’OM,  a l’avantage de disputer la C1. Peu de chances donc de voir Denayer débarquer sur la Canebière. Au milieu de terrain, les dirigeants marseillais auraient pris la température auprès du Real Madrid sur le dossier Lucas Silva. Arrivé à l’hiver dernier dans la capitale espagnole pour 15 millions d’euros, le Brésilien a bénéficié d’un temps de jeu plus que maigre la saison passée (8 matches de Liga). Selon l’Equipe, le joueur ne serait pas insensible à l’intérêt de l’OM mais ce dernier devra faire face à une forte concurrence. Pas moins de dix clubs seraient venus aux renseignements.

Une chose est sûre, la semaine marseillaise risque d’être agitée aussi du côté des départs. L’intérêt de la Juventus à propos de Mario Lemina revient avec insistance ces derniers jours. Un offre de prêt avec option d’achat de 11 millions d’euros a été formulée à Vincent Labrune, qui espère plus pour un joueur acheté 5 millions d’euros en 2013.  Un intérêt démenti sans grandes convictions par le principal intéressé dimanche. "C’est juste un bruit, ce n’est pas du tout vrai. Franchement, j’aimerais bien aller à la Juve. Mais l’OM m’a beaucoup apporté, m’a fait grandir. Je suis là, tant que le coach aura besoin de moi." À six jours de la fin du mercato, le suspense reste donc entier aussi bien dans le dossier Lemina que dans ceux du milieu de terrain et de l'attaquant très attendus par Michel.

Paris se cherche à gauche

Du côté du PSG, les choses ont bougé rapidement cet été malgré un épisode Di Maria au dénouement tardif. Les dirigeants se sont activés dès l’ouverture du mercato pour se séparer de Yohan Cabaye et faire venir Kévin Trapp, Benjamin Stambouli et lever l’option d’achat de Serge Aurier. La dernière interrogation concerne le poste de latéral gauche. Avec le départ imminent de Lucas Digne en prêt vers la Roma, Paris s’active en interne pour trouver au plus vite son remplaçant. Layvin Kursawa, un temps très proche de s’engager avec le club parisien, a vu les dirigeants Monégasques se montrer gourmands concernant l’indemnité de transfert de son latéral gauche. "Oui, on a, pour l'instant, rejeté l'offre pour Paris. Mais c'est vrai aussi qu'il y a des contacts qui ont lieu." indique Vadim Vasilyev, le président de l'ASM. Le PSG pourrait revenir à l’attaque après le barrage retour de Ligue des Champions de ce soir avec une offre rehaussée à hauteur de 25 millions d’euros. En cas d’échec, c’est Fabio Coentrao qui devrait rallier la capitale. Le Portugais, barré par Marcelo au Real, a reçu un bon de sortie de la part de Rafael Benitez ce qui permettrait au PSG de boucler son arrivée au plus vite. Enfin, Laurent Blanc et Nasser Al-Khelaïfi devront gérer l'épineuse situation au niveau des gardiens de buts entre Nicolas Douchez annoncé du côté de Nice, et Salvatore Sirigu qui ne souhaite pas rester numéro 2 dans la hiérarchie du coach à un an de l’Euro. 

Layvin Kurzawa
Layvin Kurzawa

Quel point de chute pour Gourcuff ?

À Lyon, alors que Jean-Michel Aulas insistait sur l’arrivée d’un défenseur central (Nicolas N’Koulou notamment) et que Hubert Fournier avait suggéré l’arrivée d’un milieu de terrain supplémentaire, le président de l’OL a pris tout le monde de court hier en annonçant que le mercato de son équipe était terminé. "S’il y a des opportunités qui nous permettent de finaliser une arrivée oui, mais pour moi le mercato est terminé. Faire venir un joueur de plus dans ce contexte qui est le nôtre, avec plein de jeunes joueurs qui voient des internationaux débarquer, ça pose un problème. Je ne suis pas sûr que l’on bonifie le collectif", a déclaré Aulas sur RMC lundi. Le feuilleton de cette dernière semaine de mercato devrait être animé par un ancien Lyonnais justement. Libre depuis son départ de Lyon, Yoann Gourcuff n’a toujours pas trouvé de point de chute. Annoncé un peu partout (Rennes, Montpellier et Guingamp notamment), c’est le Stade Rennais qui semble en pole position pour faire revenir son poulain à la maison. « C’est en bonne voie. On laisse à Yoann le temps de récupérer la totalité de ses moyens physiques » a ainsi déclaré le conseiller du président Mickaël Silvestre en marge du match Lyon-Rennes.

En Europe

Comme c'est désormais souvent le cas ces dernières années, ce sont les clubs anglais qui devraient animer cette ultime semaine de transfert. À commencer par Liverpool. Les Reds, qui ont vu Roberto Firmino et Christian Benteke rejoindre les bords de la Mersey cet été, veulent désormais trouver une porte de sortie à Mario Balotelli. Indésirable après sa saison ratée (28 matches, 4 buts), les dirigeants des Reds ont vu d’un bon œil l’intérêt du Milan AC pour l’attaquant Italien. Les Rossoneri ont trouvé un accord avec les Reds pour un prêt d'un an sans option d'achat.  Un retour au Milan où le romantique vice-président Adriano Galliani espère bien relancer l’éternel prodige italien. "Certains amours ne se terminent jamais, ils vont et reviennent. Le président et moi sommes des romantiques." a déclaré à la Sky Italia Galliani. 

Mario Balotelli, de retour au Milan
Mario Balotelli, de retour au Milan

Tout comme Paris, Manchester City a vu ses sanctions réduites vis-à-vis du fair-play financier. Une conséquence que l’on n’a pas manqué de remarquer cet été sur le marché des transferts. Après avoir enrôlé Raheem Sterling, Fabian Delph et Nicolas Otamendi (113 millions d’euros à eux trois), les Citizens ont jeté leur dévolu sur le Belge Kévin De Bruyne. Face à un Wolfsburg (très) gourmand pour son joueur, City devrait aligner plus de 60 millions d’euros pour engager le meilleur passeur du championnat d’Allemagne l’année dernière (21 passes décisives).

À Londres, Chelsea a coiffé au poteau United sur le dossier Pedro, un transfert censé à priori clore le mercato des Blues sauf surprise. Il faudra regarder du côté d’Arsenal pour éventuellement espérer du mouvement. Les Gunners, peu flamboyants offensivement depuis le début de la saison (deux buts dont un C.S.C en trois matches) plancheraient sur l’arrivée d’un attaquant de pointe pour concurrencer Olivier Giroud, Danny Welbeck et Theo Walcott. Un temps annoncé sur les bords de la Tamise, Karim Benzema a démenti sur son compte Twitter un éventuel transfert à Arsenal.

Arsène Wenger a confirmé lundi que l'international Français ne rejoindrait pas les Gunners avant la fin du mercato. "Cette histoire est finie (…)  Quand un joueur est sous contrat, c’est le club qui décide. Le Real Madrid a dit de nombreuses fois qu’ils ne voulaient pas le vendre." À six jours de la fin du mercato, pas sûr que Arsène Wenger puisse trouver le successeur de Thierry Henry. Un détail qui inquiète ce dernier, aujourd’hui consultant pour Sky Sport. « Je pense que ça va être une semaine très importante. Vont-ils acheter quelqu’un devant ou au milieu de terrain ? Ils manquaient beaucoup de joueurs, ils ont toujours besoin d’un milieu de terrain et d’un attaquant. Nous le disons depuis le début de la saison. » a-t-il déclaré après le match nul face à Liverpool. Malgré tout, Arsenal a déjà prouvé qu’ils savaient réaliser de jolis coups de dernière minute, comme avec Mesut Özil ou Alexis Sanchez. Alors, d'ici le 31 août, tout peut arriver. 

Mathieu Aellen