Noël Le Graët
Noël Le Graët, président de la FFF | AFP - FRANCK FIFE

Matignon confirme la taxe de 75% sur les clubs de foot

Publié le , modifié le

Noël Le Graët, président de la Fédération française de football, assurait ce matin dans Le Parisien que la taxe de 75% sur les salaires de plus d'un million d'euros ne concernerait pas les clubs de L1: "Le Premier ministre, à qui j'ai posé la question, a été clair: seules les grandes entreprises seront taxées. Or les clubs professionnels sont considérés comme des PME, donc ils ne seront pas touchés par la taxe à 75%". Mais Matignon a démenti cette déclaration en rappelant auprès de l'AFP que "toutes les entreprises (étaient) concernées", dont les clubs de foot.

La taxe à 75% des revenus de plus d'un million d'euros fait toujours autant parler. Désormais annoncée comme devant être payée par les entreprises, cette taxe est toujours l'enjeu de grosses pressions. Dans Le Parisien, ce matin, Noël Le Graët, président de la FFF et ancien maire PS de Guingamp, assurait avec confiance: "Cela ne concerne pas les PME. Le Premier ministre, à qui j'ai posé la question, a été clair :  seules les grandes entreprises seront taxées. Or les clubs professionnels sont  considérés comme des PME, donc ils ne seront pas touchés par la taxe à 75%".

Cette sortie médiatique a conduit Matignon à réagir en rappelant à l'AFP que "toutes le entreprises qui versent des salaires supérieurs à un million d'euros" sont concernées, dont les clubs de football. Par ailleurs, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, n'a "eu aucun contact" récent avec Le Graët. "Le Premier ministre a rencontré M. Le Graët en décembre, avant que le  Conseil constitutionnel n'invalide le premier dispositif. Ils n'ont eu aucun contact depuis", assurent les  services de M. Ayrault. Fleur Pellerin, ministre chargée de l'Innovation, des PME et de l'Economie numérique, a précisé la cible de la taxe, sur France Inter: "L'assurance qui a été donnée, c'est que seuls les salariés seront  concernés, donc tous ceux qui ne sont pas salariés ne seront pas concernés. Les artistes non salariés ou les sportifs non salariés ne sont pas concernés". 

Cette réaction ne devrait donc pas rassurer les dirigeants du football français, qui avaient déjà réagi vivement à cette taxe par l'intermédiaire de Frédéric Thiriez, président de la Ligue: "Après avoir essayé de s'en prendre aux joueurs, on s'en prend à présent  aux PME que sont les clubs professionnels", disait-il dans un communiqué où la LFP établissait que cette taxe coûterait 82 millions d'euros aux clubs, pour une centaine de joueurs concernés. "La France va perdre ses meilleurs joueurs, nos clubs verront leur  compétitivité en Europe plonger et l'Etat y perdra ses meilleurs contribuables".