Marseille Chelsea Briand Ivanovic duel C1 12 2010
Briand à la lutte avec Ivanovic lors de Marseille/Chelsea | AFP - Gérard Julien

Marseille tient son rang

Publié le , modifié le

L’Olympique de Marseille a dominé Chelsea 1-0 grâce à un but de Brandao en fin de rencontre, lors de la dernière journée de la phase de poules de la Ligue des Champions. Ce score n’a aucune incidence sur la suite de la compétition, les deux formations étant assurées avant ce match de la qualification en huitièmes de finale.

31 buts avec l’OM en une seule saison, ça marque évidemment les esprits. A Marseille, les supporteurs n’ont pas oublié Didier Drogba qui revenait pour la première fois fouler la pelouse du Vélodrome depuis qu’il avait quitté l’OM pour Chelsea en 2004. Mais ce soir, si cette rencontre ne revêtait aucun enjeu (les deux équipes étant qualifiées pour les 8e) l’objectif était clair pour les fans marseillais. Les Olympiens devaient se racheter de la défaite au match aller et démontrer que le club méritait sa place en 8e.

La première occasion était d’ailleurs à mettre à l’actif de Marseille, Rémy ratant de peu une reprise de volée alors qu’il se trouvait seul au deuxième poteau (5e). Trois minutes plus tard, c’était au tour de Cheyrou de s’essayer à une reprise, cette fois des 20 mètres, mais son tir passait à côté du cadre. La pression restait marseillaise face à une équipe de Chelsea amorphe, et sur une frappe de 25 mètres, Valbuena envoyait le ballon sur la transversale (11e). Peu après, l’international français manquait de peu d’ouvrir le score sur cette fois une tête plongeante (11e).

Contre le cours du jeu, Malouda semblait être accroché dans la surface par Diawara, l’arbitre de champs sifflait dans un premier temps pénalty, mais son assistant (situé derrière les buts) lui expliquait qu’il n’y avait pas faute (16e). Les Marseillais pouvaient remercier Michel Platini, qui a eu la bonne idée d’instaurer cet arbitre assistant lors de ces rencontres de C1…

Dès lors, les Blues reprenaient du poil de la bête et se montrait dangereux sur les phases de contres, sans toutefois trouver la faille dans une équipe phocéenne bien en place. Sur un coup franc excentré de Cheyrou, Heinze déviait le cuir dans les buts de Cech mais, l’arbitre signalait une position de hors- jeu inexistante… A une erreur d’arbitrage partout, Didier Dechamps n’avait pas le cœur à protester. A cinq minutes de la pause, le portier londonien devait de nouveau s’employer en boxant le ballon du poing, et finalement, malgré quelques alertes sur les cages de Mandanda, et une reprise manquée de Brandao, les deux équipes regagnaient les vestiaires sur ce score de 0-0.

Si Marseille pouvait se targuer d’une série de sept matches sans défaite au Vélodrome, Chelsea avait bien du mal à retrouver des couleurs ces dernières semaines. Cette deuxième période était l’occasion pour le club londonien de se refaire une santé. Les dix premières minutes de cette nouvelle période n’offraient pas vraiment le spectacle attendu pour un tel match de gala, les deux formations se contentant d’exploiter quelques rares contres.

Seul le virevoltant Valbuena assurait le show en tentant un centre sur un retourné acrobatique judicieux (58e), qui aurait pu profiter à Rémy, mais la défense des Blues veillait au grain. A l’heure de jeu, Drogba qui venait de se procurer une occasion, recevait une belle standing ovation au moment de céder sa place. C’était aussi l’occasion pour Deschamps de procéder à un changement, Lucho remplaçant Valbuena.

Il fallait finalement attendre les dix dernières minutes pour voir l’OM prendre l’avantage (1-0, 80e), à la suite d’un tir de Taïwo détourné par la défense de Chelsea, aussitôt repris par Brandao. Les chants des supporteurs marseillais retentissaient dans le Vélodrome, comme à la belle époque du club, qui 17 ans plus tôt, avait soulevé cette fameuse « Coupe aux Grandes Oreilles ». Avec ce succès, l’OM pourra aborder son huitième de finale avec un peu plus de sérénité, c’est déjà ça.

Réactions

Didier Drogba (attaquant de Chelsea): "C'était  énorme, magnifique, j'étais très touché, c'est difficile à exprimer. Mes copains  m'ont +charrié+ en disant que c'était mon jubilé... C'étaient surtout de grandes  émotions, tout le monde comprend pourquoi j'aime Marseille. Et cette émotion m'a  perturbé dans mon jeu. En même temps, c'est difficile pour moi physiquement  actuellement. Je sors de maladie, j'ai été atteint pendant un mois de paludisme.  Là, je commence à retrouver doucement les sensations, cela ira mieux dans  quelques semaines. On n'aura pas le temps de cogiter sur cette défaite, car dans  trois jours, nous disputons déjà un autre match. C'était une soirée idéale pour  les Marseillais, pas pour Chelsea. L'idéal aurait été un match nul..."

Steve Mandanda (gardien et capitaine  de Marseille): "Cela fait toujours du bien, on gagne encore en confiance, face à  une belle équipe. Si nous pouvions éviter les deux clubs espagnols (Barcelone et  le Real Madrid, ndlr) au prochain tour, ce serait pas mal. Nous retournons au  quotidien du Championnat samedi à Auxerre, où nous savons que c'est toujours difficile."

Romain Bonte