Marseille s'incline face à Naples

Publié le , modifié le

Auteur·e : Emmanuel Rupied
Kostas Manolas

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Malgré un bon match et quelques promesses dans le jeu, l'Olympique de Marseille s'est incliné ce dimanche face à Naples sur un but de Dries Mertens (1-0). Le néo-marseillais Alvaro Gonzalez a fait ses débuts au Vélodrome.

Pour ce match de prestige face à Naples, l'Olympique de Marseille était attendu ce dimanche. Alors que les hommes de Villas-Boas débutent le championnat samedi prochain, la préparation estivale s'est pour le moment bien passée. Un premier "trophée" obtenu lors des EA Ligue 1 Games avec deux victoires à la clé face à Bordeaux et Saint-Étienne et un recrutement sérieux malgré des finances limitées. Alors qu'Alvaro Gonzalez a fait ses débuts en deuxième mi-temps, Dario Benedetto, le numéro 9 attendu par toute la Canebière, a débarqué à Marseille dans la journée.

Les Marseillais intéressants mais limités

Avec un nouveau capitaine à sa tête en la personne de Steve Mandanda qui avait été démis de cette fonction sous les ordres de Rudi Garcia, les Olympiens ont montré un visage sérieux dans le premier quart d'heure. Évoluant en 4-3-3 avec notamment Radonjic sur l'aile gauche, ils ont rapidement bousculés des Napolitains encore en rodage. Le Serbe a été ainsi particulièrement remuant chacune de ses incursions ont été dangereuses en première mi-temps.

Mais la pause fraîcheur a reboosté les hommes de Carlo Ancelotti, assommés par la chaleur en début de rencontre. Et Dries Mertens a rappelé la différence technique entre les deux équipes. Lancé par Insigne, Callejon a parfaitement mis en retrait en une touche de balle pour l'attaquant belge qui ne s'est pas fait prier pour ouvrir le score (37e). 

Vite, un numéro neuf !

Impuissants, les Marseillais ont ensuite pu voir les Napolitains faire étal de leur justesse technique jusqu'à la pause. Le moment choisi par Carlo Ancelotti pour rappeler que son équipe est encore en préparation avec six changements au compteur quant Villas-Boas s'est contenté de sortir Sarr et Kamara pour Germain et Alvaro Gonzalez. 

Payet a ainsi pu redescendre à un poste de numéro 10 qui lui sied plus mais le manque d'un attaquant de pointe de calibre international s'est encore fait ressentir ce soir. Valère Germain a ainsi manqué la seule occasion de la tête sur un superbe centre de Rocchia. En dehors, l'ancien monégasque a été en difficulté. Présent dans les tribunes Dario Benedetto sait ce qui lui reste à faire.