Diawara Lucho Marseille 102010
Diawara et Lucho fêtent la victoire | AFP - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Marseille relancé, pas rassuré

Publié le , modifié le

C'est un tout petit Marseille qui a dominé Zilina 1-0 lors de la 3e journée de la Ligue des champions. Très brouillons dans la construction, les Phocéens s'en sont sortis sur une tête de Diawara en début de 2e mi-temps (48e) et peuvent encore rêver de la 2e place qualificative pour les huitièmes de finale. L'OM est relancé car Chelsea est allé chercher une 3e victoire au Spartak Moscou 2-0 avec un but d'Anelka.

Après quatre-vingt-dix minutes où le jeu olympien s'est perdu dans les bourrasques de vent, on ne retiendra que l'essentiel, une victoire indispensable dans la quête d'une huitième de finale. Un peu comme face au Spartak Moscou en C1 ou Nancy samedi dernier, l'OM a balbutié son football et s'est fait peur sur quelques contres slovaques. Mandanda n'était pas pris en défaut sur les tentatives de Majtan (59e) et Jez (63e) tandis qu'une faute évidente de Diawara sur Ceesay aurait dû déboucher sur un penalty (3e). Décidemment, l'OM n'est pas malheureux avec lesdécisions arbitrales ces temps-ci.

Le but phocéen préservé, encore fallait-il trouver l'ouverture, prendre en défaut un faible mais courageux Zilina. Marseille se noyait dans ses soucis d'attaque toute la première mi-temps, rendant bien vaine une domination sans partage. Avec 62% de possession de balle et des corners à la chaîne, les Provencaux étaient en effet maîtres du terrain, sans surprise, à l'instar des actifs Valbuena et Ayew. Mais les occasions non transformées par Ayew (6e, 25e), Valbuena (10e, 12e) et Gignac (45e) s'accumulaient. La délivrance venait finalement de la défense. Sur un énième corner, Diawara plaçait sa tête dans les gants de Dubravka qui n'arrivait pas à se saisir du ballon (1-0, 48e). Le plus dur était fait pour les hommes de Didier Deschamps. Le coach olympien s'en contentait et musclait son milieu pour tenir le score en attendant des prestations plus convaincantes.

Chelsea arrange l'OM

Chelsea  a poursuivi son parcours sans faute en  Ligue des champions en remportant une troisième victoire en trois matches à Moscou contre le Spartak, 2 à 0, grâce des buts inscrits par Zhirkov et Anelka  en première période. Avec ce succès obtenu dans le stade où ils avaient perdu la finale de  l'édition 2008, aux pénalties contre Manchester United, les Londoniens ont fait  un grand pas vers la qualification pour les huitièmes de finale. Les  Spartakistes, vainqueurs comme eux de Marseille et de Zilina, étaient leurs plus  sérieux rivaux. Les hommes d'Ancelotti ont mené leur affaire en vieux routiers avec une  redoutable efficacité. Une poignée d'occasions leur ont suffi pour creuser  l'écart en première période, après quoi ils se sont laissés dominer, comptant  sur leur défense, la plus imperméable de Premier League (2 buts encaissés en  huit matches), pour tenir le résultat.

Reactions

Didier Deschamps (entraîneur de Marseille): "On aurait pu mettre plus de buts... Beaucoup s'attendaient à une victoire assez large. Mais cela n'a pas été facile face à une équipe qui a bien su défendre en 1re mi-temps et qui nous a donné du souci en seconde. Mais avec cette victoire, on continue de se donner l'espoir d'une qualification".

Pavel Hapal
(entraîneur de Zilina): "C'était un très bon match, intéressant jusqu'à la 9Oe minute. Nous avons failli ramener un point, contre un adversaire de haut niveau. Nous avons très bien joué et personne ne s'attendait à une telle prestation de notre part. Nous y avons cru jusqu'à la 90e minute. Nous allons essayer de mieux faire avec l'appui de nos supporteurs à domicile et nous allons tout faire pour atteindre la 3e place".

Carlo Ancelotti (entraîneur de Chelsea ): "Ce  n'était pas un match facile car le Spartak a bien joué, surtout en seconde  période. Nous avons bien pris le contrôle en première mi-temps en marquant deux  fois et ensuite nous avons maîtrisé défensivement. Nous avons bien joué  derrière, surtout Petr Cech, qui a fait des arrêts fantastiques. Anelka a montré  sa capacité à jouer en pointe quand Drogba n'est pas là."