Valbuena - Scholes - Marseille - Manchester United
Paul Scholes (Manchester United) et Mathieu Valbuena (Marseille) dos à dos lors d'un match de Coupe d'Europe | ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Marseille, le diable rouge au corps

Publié le , modifié le

Malgré la tempête, Manchester United est resté debout et sera un adversaire redoutable pour Marseille en 8e de finale retour de la Ligue des champions. Après le match nul de l'aller (0-0), l'OM garde son destin en main mais va devoir résister à la pression des Red Devils, rassurés par leur succès sur Arsenal en Cup (2-0). L'OM devra aussi faire mentir les chiffres de MU à Old Trafford cette saison : 18 victoires, 3 matches nuls, 0 défaite. Impressionnant !

En bon vieux loup de mer, Alex Ferguson n'est jamais à court d'idée. Invaincu pendant six mois, Manchester a cédé trois fois en un seul mois (2-1 à Wolverhampton, 2-1 à Chelsea et 3-1 à Liverpool), souffrant d'un milieu défaillant et quelque peu vieillissant. La mauvaise passe a été balayée ce week-end par une victoire 2-0 sur Arsenal. Sans Anderson, Park Ji-Sun et Nani, le coach écossais a répondu à cette pénurie en alignant une équipe très inhabituelle contre Arsenal avec pas moins de sept défenseurs de métier, les frères jumeaux brésiliens Fabio et Rafael montant d'un cran sur les ailes. Ce n'était pas un coup de génie mais la lumière est revenue dans la lampe à huile. La confiance aussi. Du coup, MU se prend même à rêver d'un retour de Nani mardi. "On lui a enlevé les points de suture et il a une chance de jouer mardi. Il a fait quelques exercices à vélo d'intérieur mais le problème, c'est qu'il ne s'est pas encore entraîné", avait déclaré dimanche Alex Ferguson. Il s'est entraîné lundi. Donc mardi...

Ne rien regretter

La lutte pour accéder à la C1 n'est pas une fin en soi. Elle ne doit jamais l'être sinon à quoi bon participer. Elle rapporte de l'argent ? Et alors. Gagneur invétéré, Didier Deschamps essaie de transmettre cette flamme à ses joueurs. Malgré son inexpérience, Marseille a beaucoup à gagner à Manchester. Il doit croire en ses chances. La première raison, c'est que l'OM sait voyager (6 victoires et 5 nuls en L1). Ensuite, son 0-0, sans avoir encaissé de but, à l'aller lui ouvre une petite porte vers les quarts. A condition de bien défendre et d'éviter de rendre trop vite les ballons aux Anglais. Après seulement, les Olympiens pourront songer à marquer ce but qui ferait toute la différence. "Ce que j'attends, quel que soit le résultat, c'est qu'on ne traverse pas le match sans être actifs, indiquait Didier Deschamps dans L'Equipe de lundi. On peut rater des choses, mais il faut vraiment le jouer (...), se dire qu'on a une chance et la jouer à fond." Compris les gars ?