Marcelo Bielsa à l'époque entraîneur de l'OM
Marcelo Bielsa à l'époque entraîneur de l'OM | AFP - FRANCK FIFE

Marcelo Bielsa reporte la faute sur la Lazio de Rome

Publié le , modifié le

L'Argentin Marcelo Bielsa, qui a renoncé vendredi au dernier moment à entraîner la Lazio Rome, a pointé du doigt le club, responsable selon lui de ne pas avoir respecté ses engagements sur des renforts de joueurs.

"Après quatre semaines de travail avec vous, nous n'avions signé aucune des sept recrues demandées et incluses dans le programme de travail approuvé par le président Claudio Lolito", a écrit Bielsa dans une courte lettre destinée au club, datée du 7 juillet et relayée par la presse argentine samedi. "Il avait été décidé et il était clairement précisé dans le programme que des renforts étaient nécessaires, étant donné le départ de 18 joueurs présents la saison dernière", explique celui qui a appelé le président du club italien Claudio Lolito dans la nuit de jeudi pour lui annoncer qu'il ne viendrait pas. "Il était conclu, comme une condition essentielle de la mise en place du programme, que nous signerions au moins quatre joueurs avant le 5 juillet, afin qu'ils puissent participer à la préparation", ajoute-t-il avant de déplorer: "A ce jour, aucun n'a signé".

Habitué des départs fracassants

L'Argentin, surnommé "El Loco", s'est également plaint de l'annonce par la Lazio de son arrivée mercredi, alors que les fameuses conditions n'étaient pas remplies. Bielsa, cité comme un possible successeur de Martino à la tête de la sélection argentine, précise dans la lettre n'avoir "aucune autre offre". La Lazio Rome, 8e du championnat la saison dernière, avait déclaré vendredi qu'elle se réservait le droit de poursuivre Bielsa en justice "en violation des engagements pris et des contrats signés la semaine dernière et déposés auprès de la Fédération italienne de football (FIGC)". Le club avait également annoncé avoir rappelé l'entraîneur Simone Inzaghi qui s'était déjà engagé avec un autre club, la Salernitana. Marcelo Bielsa, qui aura 61 ans le 21 juillet, avait déjà claqué la porte de l'Olympique de Marseille en août 2015 à la surprise générale au soir de la première journée de Ligue 1 après une défaite de son club contre Caen, alors qu'il entamait une deuxième saison.

AFP