Manifestations autour du Maracana
. | AFP- Christophe Simon

Manifestations autour du Maracana

Publié le , modifié le

La police brésilienne a procédé à des tirs de grenades lacrymogènes et de balles en caoutchouc pour disperser des manifestants qui ont perturbé pour la deuxième journée le déroulement de la Coupe des confédérations.

Les manifestants ont tenté de franchir un barrage de police près du stade du Maracana à Rio de Janeiro. Ils entendant protester contre le coût du tournoi et de la Coupe du monde mais également contre le prix des transports en commun. Des incidents avaient déjà perturbé la veille le début de la compétition à Brasilia. 

Jeunes pour la plupart, portant des drapeaux brésiliens, les manifestants dénoncent les les sommes pharaoniques dépensées pour  l'organisation de la Coupe du Monde. Notamment le coup de la rénovation du "géant ovale" construit pour la coupe du monde 1950. Sa remise à neuf pendant deux ans et demi a coûté aux pouvoirs publics  environ 600 millions de dollars, le double du devis initial. L'Etat l'a ensuite  cédé en concession pour 30 ans, dans des conditions avantageuses, à un  consortium privé. Les manifestants regrettent que l'ont ait privatisé un lieu financé par le peuple brésilien et on témoigné leur colère face à ce gaspillage de fonds publics qu'ils auraient souhaité voir affecter "à la santé, à l'éducation ou au logement".

Ces manifestations de rue, dispersées sans ménagement par la police à coups de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc, vont sans doute se poursuivre,  les collectifs militants entendant  bien faire entendre leurs voix dissonantes au milieu des clameurs de la coupe des Confédération.

Vidéo: les manifestations autour du stade de Maracana

Voir la video

 


 

Christian Grégoire