Manchester United Rooney Schalke C1 042011
Wayne Rooney (Manchester United) | AFP - PATRIK STOLLARZ

Manchester United bat Schalke 2-0

Publié le , modifié le

Entre Schalke et Manchester United, il n'y a eu guère que Manuel Neuer pour faire durer le suspense de ce match aller des demi-finales de la Ligue des champions. Celui-ci a pris fin en deux minutes sur des buts de Giggs (67e) et Ronney (69e), envoyant quasiment les Mancuniens en finale à Londres. La maîtrise anglaise fût totale et démontre à quel point les Red Devils sont un candidat solide à la succession de l'Inter Milan.

Longtemps on a cru Manuel Neuer invincible. Pendant plus d'une heure, on n'avait vu que du rouge face à un homme, un ange, presque un dieu flottant sur sa cage du temple de Gelsenkirchen. Du poing, du pied, du corps, le gardien de Schalke était devenu un rempart infranchissable. Le festival avait débuté sur une frappe enroulée de Rooney (3e) puis plusieurs duels gagnés face à Chicharito (6e, 14e). Bien chaud, Neuer enchaînait manchette sur tête de Giggs (28e) puis un arrêt réflexe décisif devant Chicahito (36e). Après une demi-heure, c'était un petit miracle si Shalke n'était pas mené au score. Très naïf ou très joueur, 04 n'avait existé que dix minutes avant de se perdre dans les griffes des Red Devils. C'était presque trop facile pour MU d'approcher du but allemand. Heureusement que Rooney et consort pêchaient dans la dernière passe. Juste avant la pause, le portier de la Mannschaft écoeurait une nouvelle fois les Mancuniens en écartant un tir de Giggs (45e). A quand une statue pour Neuer, promis à l'exil la saison prochaine ?

MU avait de quoi douter car Neuer revenait sur les mêmes bases. Et quand Chicharito marquait, il était hors-jeu (51e). Paradoxalement, c'était pendant la meilleure période allemande que le gardien de Schalke allait rendre les armes face au rouleau-compresseur anglais. Il fallait tout le talent de Rooney pour mystifier la défense sur une feinte de frappe et servir Giggs dans l'axe. Le Gallois profitait de l'offrande en glissant le ballon entre les jambes de Neuer (0-1, 67e). Une mise à mort suivie d'un coup de grâce deux minutes plus tard. Abandonné par sa défense, Neuer ne pouvait plus rien face à Rooney, seul à 15 mètres du but (0-2, 69e). Manchester United n'avait plus qu'à gérer le score. Le leader de Premier League avait un pied et demi à Wembley, stade hôte de la finale. Transparent lors de ce match aller, Schalke s'accroche lui à son incroyable 5-2 réussi à Milan pour rêver d'un retournement impossible. Ils sont certainement les seuls à y croire.

Réactions

Alex Ferguson (entraîneur de Manchester United): "Je suis très content, c'était une très belle prestation, avec une équipe qui avait confiance en elle et qui a toujours gardé espoir. Il y avait un peu de frustration parmi mes joueurs après la première période, car leur gardien semblait tout arrêter. Je l'ai senti en rentrant dans les vestiaires, mais le premier but les a libérés. J'ai vu un excellent gardien de but ce soir, je ne sais pas si j'ai déjà vu une telle prestation dans ma carrière. On n'a pas concédé un seul but à l'extérieur cette saison, c'est dû à l'expérience, à la confiance et à l'extrême concentration de mes joueurs, c'est un grand motif de fierté. Cette victoire est l'une de nos plus belles en Europe".

Edwin van der Sar (gardien de but de Manchester United): "Nous savions que cela ne serait pas facile, nous étions prévenus, mais cette victoire de deux buts est un superbe résultat pour nous. Manuel Neuer a fait un grand match, c'est vraiment un gardien de classe mondiale".

Ralf Rangnick (entraîneur de Schalke 04): "On a bien joué pendant le premier quart d'heure, mais il y a eu après une phase où notre défense n'était plus bien en place. Ils ont assailli notre but, on a eu de la réussite et un gardien extraordinaire en première période. C'est vraiment le meilleur gardien de but du monde, on l'a dit beaucoup ces derniers temps, il l'a encore montré ce soir. Notre adversaire nous a montré nos limites ce soir. Notre principal problème, c'est qu'on a manqué de maitrise et de contrôle du ballon. On a concédé deux buts, car on avait perdu notre discipline tactique, ce sont deux erreurs qui coûtent cher, qu'on ne doit pas faire à ce niveau".

Manuel Neuer (gardien de but de Schalke 04): "On a eu trop de respect pour notre adversaire, cela s'est senti dès le début, alors que nous avions abordé nos matches contre l'Inter Milan, un adversaire du même calibre, avec un autre état d'esprit. Nous n'étions pas assez compacts, nous n'étions pas agressifs dans les duels et, dans ces conditions, c'est difficile de garder le ballon et d'avoir la maîtrise des débats. On peut pourtant être fier de nous, on va essayer de continuer cette aventure et on va se battre jusqu'au bout."