Benzema Karim tête baissée portrait serré Real Madrid 2010
Le Madrilène Karim Benzema | AFP - Gabriel Bouys

Malouda et Ben Arfa régalent, Mexès et Benzema déclinent

Publié le , modifié le

A l'étranger, les joueurs français ont connu des fortunes diverses. Au doublé de Florent Malouda avec Chelsea (victoire 4-0), à celui de Djibril Cissé avec le Panathinaïkos (2-2), au but victorieux de Hatem Ben Arfa avec Newcastle (victoire 1-0) a répondu la détresse de Philippe Mexès, titulaire mais coupable de passivité lors de l'égalisation de Bologne chez la Roma (2-2). Quant à Karim Benzema, ce sont toujours des miettes qui l'occupent au Real Madrid.

Ils étaient les frères-ennemis à Lyon. Les transferts ont séparé Karim Benzema et Hatem Ben Arfa, et leur trajectoire actuelle semble accentuer cet état. Karim Benzema, le seul des deux à avoir conquis sa place de titulaire dans une équipe de premier plan jusque-là, cirre le banc du Real Madrid. Et José Mourinho, son entraîneur, n'est pas homme à offrir des passe-droits dans un effectif rutilant: "J'espère que Karim est intelligent. J'espère qu'il comprend et qu'il saura ce qu'il faut faire pour jouer", a lancé la semaine dernière le Portugais, après l'avoir laissé 90 minutes sur le banc en Ligue des Champions. Ce week-end, il a pu disputer trois minutes en Liga. Un temps de jeu très faible, qui pourrait l'éloigner d'une équipe de France dont il était le sauveur en Bosnie. De son côté,  Hatem Ben Arfa vient d'éclairer d'une frappe limpide son arrivée à Newcastle. Après avoir montré ses qualités techniques lors de son premier match à domicile contre Blackpool (0-2), l'ancien Marseillais était titulaire pour sa deuxième sortie avec les Magpies, et a placé un tir des 20m en pleine lucarne, suffisant pour gagner à Everton (1-0). Les louanges d'Alan Shearer, ancienne star du club, sont venues s'abattre sur les épaules du Français, donnant un peu plus de résonance à sa réalisation saluée par une ovation de ses supporteurs dans le stade.

Très loin de toutes ces considérations, Florent Malouda poursuit son long fleuve tranquille chez les Blues. Le doublé inscrit contre Blackpool (4-0) lui permet d'occuper la tête du classement des buteurs en compagnie de Mancunien Berbatov (6 réalisations), et son influence dans le jeu ne fait que se renforcer match après match. Après son doublé en Ligue des Champions, Nicolas Anelka est resté sur le banc. Arsenal n'a pas fait la même affaire avec sa défense 100% tricolore (Sagna, Squillaci, Koscielny, Clichy), coupable lors de l'égalisation dans l'ultime seconde du temps réglementaire à Sunderland (1-1) suite à un cafouillage entre Clichy et Koscielny. Le pénalty obtenu par Samir Nasri, dont c'était le retour, mais raté par Rosicky ne fait pas les affaires des Gunners qui cèdent du terrain. Au sein d'une défense élastique, Patrice Evra a été à la hauteur de ses coéquipiers de l'arrière-garde, bien loin de leur attaquant bulgare Berbatov auteur d'un triplé salvateur pour Manchester United contre Liverpool (3-2).

En souffrance dans le Calcio comme en Ligue des Champions, la Roma semble proche de la crise. Philippe Mexès encore plus. Relégué sur le banc depuis quelques matches, et notamment des propos sur son avenir lors du rassemblement de l'équipe de France, le défenseur central n'a dû sa titularisation dimanche contre Bologne qu'à la suspension de Burdisso. Le problème, c'est que sur l'égalisation de Di Vaio à la 90e minute, l'international français est clairement passif et très en retard, ce qui coûte un nul à son club (2-2). Une prestation globale jugée sévèrement par la presse transalpine, qui ne devrait pas arranger ses affaires. Egalement titulaire, Menez n'a pas été flamboyant, étant remplacé à la 69e minute. Mais Claudio Ranieri a confirmé qu'il comptait maintenir son trident Ménez-Totti-Borriello en attaque.

Suspendu en Ligue des Champions pour la dernière fois, Franck Ribéry a disputé son seul match de la semaine, ne permettant pas au Bayern Munich de s'imposer contre Cologne (0-0) malgré une intense activité sur son côté gauche. Cela faisait six mois qu'il n'avait plus laissé exploser sa joie de buteur, et cette longue période aphone s'est terminée pour David Trezeguet. Sur un penalty, l'ancien Turinois a réduit le score pour le promu Alicante, qui s'est tout de même incliné à domicile contre Valence (2-1). Mais le buteur retrouve sa joie de jouer, et même son envie de revêtir le maillot bleu si Laurent Blanc, son ancien coéquipier, fait appel à lui. Un autre ancien a également fait trembler les filets, en Grèce, puisque Djibril Cissé s’est fendu d’un doublé avec le Panathinaïkos, qui récupère un nul (2-2) de son voyage à Kavala. A noter que l’un des deux buts de l’équipe locale a été inscrit par un ancien de la Ligue 1, Jean-Claude Darcheville.