La joie de Robert Lawandowski (Borussia Dortmund)
Lewandowski, buteur du Borussia | CHRISTOF STACHE / AFP

Malaga confirme, le Real tombe

Publié le , modifié le

La 3e journée de Ligue des Champions a apporté quelques confirmations avec Malaga, qui a battu le Milan AC (1-0) en même temps qu'elle a relancé l'intérêt de la compétition, notamment dans le groupe D, où Dortmund a infligé sa première défaite au Real Madrid (2-1), alors que Manchester City est tombé sur la pelouse de l'Ajax (3-1).

Le sans-faute de Malaga  

Malaga l'a logiquement emporté (1-0) contre un Milan AC très défensif, mercredi à La Rosaleda, les Andalous prenant ainsi le large dans leur groupe avec trois victoires en trois matches. Un but de Joaquin (64), qui s'est bien racheté d'un penalty manqué en première période, a logiquement récompensé des Andalous ultra-dominateurs. S'ils restent toujours 2e du groupe avec 4 points, les Milanais et en particulier leur entraîneur Massimiliano Allegri voient s'obscurcir un peu plus leur horizon après leur mauvais début de saison en Serie A,  Dans ce même groupe, le Zenit Saint-Petersbourg a signé sa première victoire (1-0) devant Anderlecht pour qui la situation devient problématique. 

Le Real à la peine, l'Ajax en trouble-fête

Le Real Madrid s'est incliné à Dortmund (2-1), concédant sa première défaite européenne de la saison qui relègue le champion d'Espagne à la 2e place du groupe D derrière son vainqueur du jour. Dortmund a fait respecter la tradition allemande selon laquelle le Real n'a gagné qu'une seule fois en désormais 24 matches outre-Rhin en Ligue des champions, après la défaite l'an dernier au Bayern Munich en demi-finales aller. Déjà distancé en Liga par Barcelone (4e à 8 pts), le Real se trouve désormais en délicatesse dans son parcours européen où l'objectif "est la Ligue des champions pas l'Europa League", avait bien insisté la veille le coach Mourinho. A l'opposé, le Borussia a montré qu'il avait parfaitement digéré sa défaite contre Schalke samedi et qu'il pouvait rêver compenser ses déboires en Bundesliga (4e à 12 pts du Bayern) par une aventure en C1. Le champion d'Allemagne a crânement défendu ses chances d'entrée de jeu, alternant avec un pressing haut agressif et prudence face aux combinaisons et accélérations des Cristiano Ronaldo-Di Maria et Özil.  Aux gestes techniques des Madrilènes, les Allemands répondaient par une rage de vaincre qui les poussait indéniablement vers le but adverse.

Les Madrilènes ont eu beaucoup de mal. Et sur une perte de balle de Pepe, Kehl lançait idéalement Lewandowski qui se désaxait pour placer sa frappe au premier poteau (1-0, 36e). Une joie de courte durée. Deux minutes seulement. Le temps pour Özil de lancer Ronaldo qui prenait de vitesse la défense pour venir lober le gardien (1-1). Avec son 5e but européen de la saison, "CR7" en Ligue des champions permettaient aux hommes de Mourinho de rentrer plus sereins au vestiaire. Mais la reprise montrait que l'égalisation n'avait rien enlevé à la volonté et au courage des Jaune et Noir. Et notamment Götze, véritable casse-tête pour les Merengue. Après une frappe détournée par Casillas, le petit genie plaçait une accélération pour entrer dans la surface et centrer sur Schmelzer qui tentait avec succès une reprise dans le petit filet (2-1, 64). 

La défaite du Real libère Dortmund et relance ce groupe où la 2e place n'est pas encore acquise puisque l'Ajax Amsterdam, pourtant mené par Manchester City sur un but de Nasri à la 22e minute, l'a finalement emporté 3-1. 

Christian Grégoire