Madrid serein, Chelsea en mission

Madrid serein, Chelsea en mission

Publié le , modifié le

Équipe surprise des quarts de finale de la Ligue des Champions, l'APOËL Nicosie reçoit le Real Madrid, ce soir à 20h45. Les Madrilènes, qui ont (re)goûté aux joies de la victoire contre la Sociedad (5-1), partent largement favoris. Dans l'autre rencontre de la soirée, Chelsea se déplace à Lisbonne pour affronter Benfica. Derniers représentants anglais encore en lice, les Blues entendent jouer leur carte à fond.

Un duel déséquilibré ?

Sur la papier, c'est David contre Goliath. Le gringalet chypriote, qui a déjà prouvé sa valeur sur la scène européenne, accueille l'ogre madrilène. Premier de son groupe lors de la phase de poules, l'APOËL a déjoué les pronostics en venant à bout de l'Olympique Lyonnais au tour précédent. Mais face à Madrid, la tâche s'annonce ardue. "C'est le tirage que nous ne voulions pas", a affirmé un cadre du club, Takis Antoniou, à la radio publique. "Le Real est une locomotive du football et c'est l'une des meilleures équipes de la planète avec Barcelone". Mais ceux qui s'attendent à une promenade de santé des Espagnols pourraient être déçus."Nous allons faire notre possible pour obtenir un résultat positif à Nicosie. Nous ne pouvons pas dire que nos adversaires ont des points faibles, mais nous ne devons pas oublier que nous avons des points forts", a-t-il ajouté. Une chose est sûre, les Chypriotes sont prêts à en découdre.

Mais après un passage à vide en Liga (deux nuls concédés contre Malaga et Villarreal), le Real Madrid a (re)fait parler la poudre la semaine passée face à la Sociedad (5-1). Un festival offensif orchestré de la plus belle des manières par le trio Ronaldo-Benzema-Higuain. Avec 92 buts à eux trois toutes compétitions confondues, les "pistoleros" de la Maison Blanche ont retrouvé du mordant. Pourtant, José Mourinho craint les Chypriotes. "S’ils sont là, c’est qu’ils méritent leur place. Parler d’équipes fortes et d’équipes faibles n’a pas de sens. Je ne vais pas être hypocrite, c’est une équipe qui est moins connue que les autres et qui est apparemment plus faible que les autres. Mais je respecte profondément ce club car il n’a pas volé sa qualification", a commenté le coach madrilène samedi dernier. Une prudence justifiée à la vue des déroutes successives de Porto et de Lyon, qui pensaient avoir tiré le "gros" lot.

Tous derrière eux

Derniers représentants anglais, les Blues s'en vont défier le Benfica Lisbonne dans l'antre du Dragon. Mal embarqué après son 8es de finale aller contre Naples (3-1), Chelsea a finalement inversé la tendance à Stamford Bridge (4-1 a.p). Même si les deux équipes ne se sont jamais affrontées, Roberto di Matteo dit "bien connaître" les Lisboètes. Ce match sera également synonyme de retour au bercail pour David Luiz et Ramires. "Ils sont contents de retourner (ndlr : à Lisbonne) et cela peut nous aider. Ils connaissent l'atmosphère et l'équipe", a souligné le remplaçant par intérim d'AVB, limogé début mars pour résultats insuffisants.

De leur côté, les Aigles visent une qualification pour les demi-finales de l'épreuve pour la première fois en vingt-deux ans. Avant même le tirage au sort, Jorge Jesus, l'entraîneur du Benfica Lisbonne, espérait affronter un club anglais en quarts de finale. Son vœu a été exaucé. Autant dire que ce match réserve bien des surprises. C'est du 50-50 !

Yohan Roblin @yohanroblin