Le Lyonnais Lisandro Lopez
La joie du buteur Lyonnais Lisandro Lopez | JEFF PACHOUD / AFP

Lyon se relance, Lorient aussi

Publié le , modifié le

L'OL s'est imposé à Auxerre 3 à 0 grâce à un doublé de son buteur argentin Lisandro Lopez. Les hommes de Rémi Garde mettent fin à une spirale négative de deux défaites de rang et recollent à la cinquième place au classement. Lorient a réalisé le strict minimum pour battre Nice 1 à 0 avec un pénalty d'Arnold Mvuemba. Si les Bretons restent au contact des premières places, les Niçois sont plus que jamais relégables.

Lopez en sauveur

Lisandro Lopez (attaquant de Lyon) : "C'est une bonne réponse par rapport à nos derniers matches et par rapport à nos objectifs et nous nous maintenons dans la lutte pour le podium."

Sans Gourcuff mais avec Lopez et Ederson, l'OL, qui n'avait pas encore gagné en novembre, a mis fin à une série de quatre matches sans victoire toutes compétitions confondues à deux longueurs du podium. C'est le seul élément à retenir après une prestation assez pauvre. Les troisièmes et quatrièmes buts de l'Argentin Lisandro Lopez ont permis à son équipe d'écarter la menace auxerroise réelle mais stérile. Après un début de match équilibré, Bastos sur son aile droite a trouvé au point de pénalty la tête plongeante de Lopez (20e, 0-1). En difficulté cette saison, l'AJA a multiplié les offensives grâce à des incursions d'Oliech sans se montrer dangereux. Seul le coup franc de Traoré a trouvé le cadre lyonnais (32e). L'entraîneur Laurent Fournier aura des griefs contre l'arbitrage de M. Piccirillo. Les Rhodaniens auraient dû être sanctionnés de deux penalties, l'un pour une faute de Dejan Lovren sur Dennis Oliech (24e)  et l'autre pour un accrochage de Cris juste à l'intérieur la surface (31e)."Il faut considéré que l'on a deux penalties refusés aujourd'hui, deux à  Valenciennes et un but refusé à Saint-Etienne. On se fait entuber tout le temps", a dit Fournier sans accabler l'arbitre.

Plus efficaces, plus solides en défenses, les Lyonnais n'ont pas eu de mal à contenir les attaques bourguignonnes imprécises à l'image de la tête non-cadrée de Hengbart (51e). Lyon faisait preuve de réalisme. L'Argentin a ajouté un second but après la mi-temps au prix d'un bel  exploit personnel après avoir éliminé Cédric Hengbart (68e; 0-2).  En fin de match, Bastos a porté le score à 3-0 en marquant de près à la suite d'un ballon arraché par Kim Källström (88e, 0-3). Avant, une tentative de Bastos était repoussée par Sorin après que le Brésilien a réalisé une course de 60 mètres en contre-attaque (65e) avant qu'Hengbart ne sauve son équipe devant Lisandro (66e) mais la performance globale apparaît  limitée pour un prétendant aux premières places. "Nous avons su aborder le match avec un bon état d'esprit et su être lucides malgré un peu de déchet. Nous avons su être présents dans le combat,  c'était important", a jugé le portier lyonnais Hugo Lloris.

Lorient de justesse, Nice pas récompensé

Christian Gourcuff (entraîneur de Lorient): "C'était un match difficile, à commencer comme à terminer. Nice nous a constamment posé des problèmes. Au classement, on sait que c'est très serré, donc prendre trois points c'est confortable. Ces points nous permettront d'avoir plus de sérénité dans le jeu".

Les joueurs de l'entraîneur Christian Gourcuff restent invaincus à domicile tandis que René Marsiglia enregistre, lui, son deuxième revers en autant de matches depuis sa prise de fonction à Nice, le troisième consécutif pour les Azuréens. Voilà les enseignements d'une rencontre où Lorient, moins inspiré qu'à l'accoutumée à domicile, s'en est remis à un penalty de Mvuemba pour prendre le meilleur (1-0). Mal en point au classement (19e), les Niçois accrocheurs ont manqué l'occasion de prendre des points précieux.

Le pressing haut des Aiglons a longtemps gêné les Merlus et le défenseur gaucher niçois Monzon a vu ses tentatives repoussées par le portier Fabien Audard (43e, 44e) et un réflexe de Mareque sur sa ligne (54e). Mais la réussite était plus du côté bretons à l'image de ce penalty de Mvuemba pour une faute de Mabiala sur l'attaquant Sunu déjà en équilibre précaire avant l'intervention du défenseur (1-0, 63e). A l'image aussi de cette dernière occasion du niçois Guié Guié, qui expédiait le cuir dans les nuages (90e+4).

Mathieu Baratas