Lyon Lisandro Bastos joie 122010
Lisandro, le joueur clé de Lyon | AFP - PHILIPPE DESMAZES

Lyon perd la tête

Publié le , modifié le

Tenu en respect par une courageuse et talentueuse équipe de l'Hapoël Tel Aviv, Lyon n'a pu faire mieux qu'un nul 2-2 dans le dernier match de poules de la Ligue des Champions. Mené 2-1 après un retourné fabuleux de Zehavi, l'OL a arraché l'égalisation par Lacazette (88e). Il lui fallait un succès et une défaite de Schalke à Benfica pour terminer en tête. Aucun regret puisque les Allemands se sont imposés à Lisbonne 2-1.

A défaut d'être maître de son destin, il ne faut rien regretter. En quête d'une première place protectrice en huitèmes de finale, Lyon devait avant tout s'imposer face à l'Hapoël Tel Aviv avant de regarder le résultat de Schalke à Benfica. Après deux déconvenues à l'extérieur, l'OL devait aussi redorer son blason devant son public. Puel avait demandé de l'engagement et du jeu, il a été servi. Il aurait peut-être dû demander des buts avec car les Gones ont multiplié les occasions devant le but d'Enyeama mais sont longtemps restés muets.

On ne criera pas au génie avec le jeu lyonnais mais la puissance de feu des Rhodaniens offrait de très nombreuses balles de but mal exploitées ou repoussées par un Enyeama inspiré. C'est d'ailleurs sur une sortie un peu timide au pied du gardien de l'Hapoël que Lyon ouvrait la marque. Le ballon était revenu tranquillement sur Lisandro qui trouvait les filets d'un tir bien placé (1-0, 62e). Malgré un Bafé Gomis intéressant dans son rôle de remiseur et en confiance devant le but (33e, 39e, 59e), le buteur argentin faisait une nouvelle fois la différence. Il se révèle indispensable à la bonne marche des Gones.

Le but de l'année à Gerland

Après ce but, Lyon passait plutôt la marche arrière. Plusieurs fois mise en danger par un bon Tel Aviv, l'équipe de Puel se faisait surprendre sur une passe en profondeur pour Ben Sahar qui battait Lloris dans la minute suivant l'ouverture du score (1-1). Le pire ou le meilleur était à venir avec le but de l'année à Gerland. Il était l'œuvre d'un Israélien, sur un contre de Tel Aviv conclu par un retourné acrobatique de Zehavi (1-2, 70e). Tout simplement splendide ! Lyon n'abdiquait pas et avait, par deux fois, la balle d'égalisation par Reveillère (84e) puis sur une reprise de Lisandro (86e). Mais Enyeama sortait encore le grand jeu.

Lisandro était toutefois décisif deux minutes plus tard en déviant pour Lacazette qui trompait le portier de Tel Aviv avec lucidité (2-2, 88e). Le but était cruel pour les Israéliens qui voyaient leur billet pour la Ligue Europa s'évanouir au profit de Benfica. Lyon confirme lui ses difficultés actuelles en Ligue des champions. La réussite n'est pas au rendez-vous. Quand à la défense, on ose imaginer son calvaire face à Barcelone ou le Real Madrid…

Réactions

Claude Puel (entraîneur de Lyon): "Je suis déçu. Après il faut relativiser car Schalke a gagné à Benfica. Cela aurait été plus embêtant si cela avait été l'inverse. Il n'y a pas de conséquences. Nous pourrons plus facilement passer à autre chose en championnat. C'est frustrant d'avoir eu autant de possibilités et de ne pas marquer en conséquence. Le
gardien a été très bon. Il nous a manqué peut-être d'un peu plus d'agressivité. Il est dommage d'avoir concédé l'égalisation. C'est une petite déception et cela doit rester ainsi car il n'y a pas de conséquence. Nous avons manqué notre première place dans la première période à Benfica et dans le match à Schalke. Défensivement, nous nous sommes exposés. Nous avions des lignes étirées et nous avons tenté de faire des différences. Les joueurs adverses sont partis en profondeur. Quand on ne marque pas, on est toujours dans des dispositions difficile au niveau défensif que l'adversaire peut exploiter. Notre manque de réalisme: c'est ce qu'il faut regretter. Il y a eu des situations litigieuses sur le but refusé à Gomis en première période ou sur le but égalisateur d'Hapoël ou encore sur une action concédée en première période où il y a une situation de hors-jeu non jugée et discutable. Il ne faut pas épiloguer sur cette rencontre car il n'y a pas de conséquences. Il faut bien préparer ce match contre Toulouse en championnat qui sera bien plus important".

Eli Gutman (entraîneur d'Hapoël): "Hapoël a livré un super match. Il nous a manqué seulement quelques minutes de concentration pour décrocher la qualification en Ligue Europa d'autant que nous connaissions le résultat du Benfica. Je suis très fier de mes joueurs mais il y a un goût amer pour le résultat final. Nous avons affronté une très bonne équipe. Maintenant, il faut regarder l'avenir".