Bafétimbi Gomis - Lyon - Real Madrid 2011
Bafétimbi Gomis (Lyon) | AFP - PHILIPPE DESMAZES

Lyon partage les points

Publié le , modifié le

Lyon et le Real Madrid ont fait match nul (1-1) mardi soir en 8e de finale aller de la Ligue des champions. Les Lyonnais ont fait jeu égal avec les Espagnols en première période avant de subir la pression du Real concrétisée par un but de Benzema après l'heure de jeu. Gomis a remis les pendules à l'heure un quart d'heure plus tard. Ce but encaissé à la maison risque malgré tout de peser lourd pour l'OL au retour à Madrid.

Dans un match très engagé défensivement, les Madrilènes qui ont touché un fois le montant gauche des buts de Lloris et une fois la transversale, avec seulement trois tirs cadrés de chaque côté, il était évidement que les choses allaient se jouer sur des détails et sur quelques coups de patte.    Cette fois, contrairement à la saison dernière quand ils avaient éliminé le Real au même stade de la compétition (1-0, 1-1), laissant les Madrilènes bloqués en huitièmes pour la sixième année consécutive, les Gones ne se sont pas imposés à Gerland. Et cela change tout.    Face à un adversaire dominateur et mieux organisé que l'an dernier, les Lyonnais n'ont  jamais vraiment paru en mesure de s'imposer.

Durant 45 minutes, et même si les joueurs du Real ont mis du rythme et de l'intensité, les Lyonnais ont fait mieux que se défendre, gagnant même de bons duels, mais péchant dans l'organisation du jeu. Le Real avait davantage le ballon mais ne pouvait guère compter sur Cristiano Ronaldo, brillant comme à son habitude, mais ne parvenant pas à donner l'animation collective nécessaire à son équipe. Le Real a eu la maîtrise mais les Lyonnais ont parfaitement su contrer, Gomis étant même tout près d'ouvrir la marque à la 34e minute, gâchant un occasion persque toute faite. 

Décidément, le ùmatch tardait à choisir son camp. Cristiano Ronaldo manquait aussi deux occasions franches .Par deux fois le ballon a heurté lesmontants. D'abord le poteau gauche a renvoyé un coup franc excentré (49e), avant que la transversale ne vienne suppléer Lloris qui était sans doute battu (50e). C'était alors peut-être considéré comme un signe pour les Lyonnais qui avaient la baraka. Mais alors qu'ils reculaient pour tenter de garder ce résultat, il se faisait cueillir par leur faux-frère, l'ancien lyonnais Karim Benzema; rentré en jeu depuis seulement 46 secondes. L'attaquant de l'équipe de France était à la conclusion d'un mouvement avec Alonso à l'origine. Il héritait du ballon en bonne postion, se décalait pour tromper Lloris (65e).

L'ex-enfant chéri de l'OL permettait ainsi au Real d'envisager le match retour sereinement, lorsque Cris, déviant un coup franc vers le point de penalty madrilène, trouvait Bafetimbi Gomis seul face à Iker Casillas. Ce dernier avait beau crier au hors-jeu, Gomis ne laissait pas passer l'opportunité de ramener, du plat du pied, les deux formations à égalité (82e). Rlancé relancés par ce but, les Lyonnais ont ensuite poussé, mais dans l'ensemble ils ont eu beaucoup du mal à se défaire du dispositif madrilène, surtout en deuxième mi-tems.

Avec un but marqué à l'extérieur, le Real Madrid s'est placé dans une position légèrement plus favorable que l'OL à trois semaines du match retour.  De quoi espérer, pour les hommes de José Mourinho, une qualification pour les huitièmes de finale, auxquels le club le plus prestigieux d'Europe n'a pas goûté depuis le printemps 2004. Même si les Lyonnais, certain au vu de ce qu'ils ont montré sur ce match aller, vont vendre chèrement leur peau.