Valbuena - Scholes - Marseille - Manchester United
Paul Scholes (Manchester United) et Mathieu Valbuena (Marseille) dos à dos lors d'un match de Coupe d'Europe | ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Lyon et Marseille, manque d'ambition ?

Publié le , modifié le

Beaucoup s'attendaient à les voir se faire malmener, finalement, Lyon et Marseille s'en sont tirés avec les honneurs lors de leur match aller des 8e de finales de la Ligue des Champions. Pourtant, l'opposition moyenne offerte par le Real Madrid et Manchester United peuvent laisser des regrets aux clubs français qui auraient pu faire un gros coup. L'espoir existe pour le retour mais le scénario semble entendu.

Tomber sur le Real Madrid ou Man U dès les 8e de finales entraîne deux réactions. La première, c'est la déception de jouer une aussi grosse écurie, souvent synonyme de fin de parcours en C1. La seconde, c'est l'excitation de se frotter à ce qui se fait de mieux sur la scène européenne. L'occasion de valoriser le foot français et de rivaliser (pourquoi pas) avec les meilleurs joueurs de la planète. L'espace de deux matchs tout est permis. Un scénario bien connu en Coupe de France où les formations de division inférieure flambent et se transcendent face à leurs idoles.

Plutôt que vouloir gagner, les deux clubs ont donné l'impression de vouloir perdre avec les honneurs.

Naturellement considérés comme les Petit Poucet de ces confrontations, Lyon et Marseille ont pourtant semblé manquer de panache. Peu de folie ou de fantaisie. Respect de l'adversaire ou peur de crâner ? Plutôt que vouloir gagner, les deux clubs ont donné l'impression de vouloir perdre avec les honneurs. Dans une position d'outsiders, ils ont attendus que leurs adversaires fassent le jeu. Résultat : deux matchs nuls (1-1) contre le Real Madrid et (0-0) face à Manchester United. Les deux formations pourront imputer ce manque d'ambition à l'absence de leurs deux pièces maîtresses en ce moment. Il est vrai que Gignac pour l'OM, touché aux adducteurs et Lisandro victime d'une élongation ont manqué. Mais cela n'explique pas tout.

Man U et le Real intraitables sur leur terrain

Plutôt que de se satisfaire d'un nul à domicile, Didier Deschamps et Claude Puel auraient pu viser plus haut. Car espérer faire chuter ces deux monstres à domicile ne relève plus de l'exploit… mais du miracle ! Manchester United reste sur dix victoires consécutives à domicile en championnat. Le Real Madrid fait encore mieux avec 12 succès de rang à Santiago Bernabeu. Dans ces conditions, comment voir un club de L1 s'y distinguer ? Tout faire pour ne pas perdre n'était peut-être pas la meilleure approche. Perdre contre les Mancuniens mais en produisant du jeu n'aurait rien eu de honteux.

Toutefois d'un point de vue comptable, l'opération est satisfaisante. Les deux formations conservent toutes leurs chances dans l'optique du match retour. Il n'y avait qu'à voir le large sourire de Claude Puel lors de sa poignée de main contre José Mourinho au sortir du match pour le comprendre. Marseille se rendra à Old Trafford pour créer l'exploit lors d'un match à élimination directe où tout sera possible. La tâche sera plus difficile pour Lyon, qui partira avec le handicap d'un but concédé et qui sera dans l'obligation de marquer. Tant mieux pour le spectacle.