Jean-Michel Aulas
Jean-Michel Aulas | DAMIEN MEYER / AFP

Lyon dans le flou

Publié le , modifié le

Affecté par sa non-qualification en C1 la saison dernière, l’Olympique Lyonnais se voit contraint de vendre avant de s’activer sur le marché des transferts. Alors que l’avenir de son gardien Hugo Lloris est en suspend, le président du club rhodanien Jean-Michel Aulas fait du pied au PSG pour récupérer Clément Chantôme et Mamadou Sakho.

Jean-Michel Aulas a beau affirmer qu’Hugo Lloris a « 99% de chances de rester », la situation du gardien des Bleus est plus nuancée. L’OL n’a en effet pas d’autre choix que d’assainir ses finances en vendant certains de ses joueurs et en réduisant son train de vie. Sous contrat jusqu’en 2015, Lloris a vu une première porte se refermer après qu’Arsène Wenger, le manager d’Arsenal, lui a signifié qu’il maintenait finalement sa confiance à Wojciech Szczesny, le titulaire du poste.

Lloris espère Tottenham

L’international français âgé de 25 ans fonde désormais ses espoirs sur Tottenham, qui devrait bientôt se manifester. Le club londonien serait disposé à mettre 11 millions d’euros sur la table, ainsi que de nombreux bonus qui porteraient son offre aux alentours de 15 millions. A priori insuffisant pour convaincre Jean-Michel Aulas, qui en réclame 20. Alors que le président lyonnais avait indiqué que son gardien avait jusqu’au milieu de semaine prochaine pour « trouver un acquéreur », l’Equipe croit savoir qu’un transfert de dernière minute n’est finalement plus à exclure.

Aulas se tourne vers le PSG

Parallèlement, Jean-Michel Aulas place ses pions et semble miser sur le PSG pour réaliser une bonne affaire. « Je dis au PSG : ‘aidez-nous. Prêtez-nous des joueurs, et investissez sur le territoire français’ », implore l’homme fort de l’OL sur la chaîne du club. Lyon s’intéresse tout particulièrement à Clément Chantôme et Mamadou Sakho, deux joueurs dont le temps de jeu au sein de la nouvelle « Dream Team » du PSG s’annonce maigre. Le président lyonnais ne manque pas d'arguments : « Le PSG a intérêt à ce qu’il y ait une concurrence dans le championnat comme nous l’avons fait par le passé en achetant des joueurs à d’autres clubs français. L’argent tue l’amour quelques fois. Il ne faut pas qu’il y ait trop de différences, exacerber les antagonismes… »

Victor Patenôtre