Lyon Lisandro Gomis Delgado 032011
Lisandro, Gomis et Delgado, la triplettes de Gerland | AFP - PHILIPPE DESMAZES

Lyon, comme d'habitude ?

Publié le , modifié le

On a beau faire une montagne du Real Madrid, à la fin ce sont les Français qui gagnent. Aussi improbable que cela puisse paraître, les quatre dernières confrontations franco-madrilènes en match aller-retour ont souri aux clubs de l'hexagone. L'OL est bien placé pour le savoir après sa qualification en 8e de Ligue des champions l'an passé. Si le 1-1 à Gerland plaide pour les Merengues, Lyon n'est pas encore éliminé et jouera sa chance à fond ce soir.

Dans son match d'intox avec José Mourinho, Jean-Michel Aulas a tout fait pour faire du Real le grand favori. Sur le papier, "JMA" a raison, il n'y a pas photo. Dans les statistiques, c'est beaucoup moins vrai puisque les Madrilènes n'ont jamais battu Lyon en sept matches de C1. Peu d'équipes peuvent s'en vanter. Les Gones restent même sur une qualification surprise à Bernabeu au même stade de la compétition l'an dernier (0-0, 1-1). Le seul gros bémol à cette histoire, c'est le match aller de février dernier où les Merengues ont ramené le nul 1-1 du Rhône. Quand on sait que le Real a remporté chacun des 21 matches disputés à domicile cette saison, toutes compétitions confondues, n'y encaissant que 8 buts, la tâche s'annonce corsée...

Si la reconquête de la Liga est une priorité pour Mourinho, il n'est pas question de brader la Ligue des champions. Le Real Madrid attend son billet pour les quarts depuis six ans. Une éternité au regard du mythique club espagnol, surtout comparé aux résultats flamboyants du rival barcelonais. Pour vaincre cette malédiction, l'entraîneur portugais devrait pouvoir compter sur le retour de Cristiano Ronaldo, remis d'une blessure à la cuisse gauche, et de son homme en forme du moment : Karim Benzema. Longtemps décrié en Espagne, l'ancien Lyonnais a fini par trouver la clé du but. Il reste notamment sur trois doublés consécutifs en championnat et sera l'arme fatale du Real.

Dans ces conditions, Lyon n'a rien à perdre. La grande maîtrise affiché à Sochaux samedi (0-2) est un signe encourageant pour Claude Puel qui va récupérer son capitaine Cris en défense et son milieu Yohann Gourcuff. Sans Bastos, suspendu, mais avec un duo Gomis-Lisandro détonant, il y a un coup à faire. L'exploit n'est pas impossible. De l'audace !