Bafetimbi Gomis (Lyon) tente de passer entre deux défenseurs de Plzen
Bafetimbi Gomis (Lyon) tente de passer entre deux défenseurs de Plzen | MICHAL CIZEK / AFP

Lyon assure sa qualification

Publié le , modifié le

Lyon a assuré sa qualification pour les quarts de finale de l'Europa League, en dépit de sa défaite (2-1) sur la pelouse de Pilzen jeudi en 8e de finale retour. Les Lyonnais ont pris le match par le bon bout en ouvrant la marque par Gomis en première période, mais ont ensuite souffert sous la pression de Tchèques qui ont marqué deux fois et même manqué un pénalty, mais n'ont pu faire que la moitié du chemin. Insuffisant pour empêcher l'OL, qui l'avait largement emporté à l'aller (4-1) de poursuivre son aventure européenne avec peut-être un "gros morceau" à affronter en quarts.

Après la démonstration effectuée il y a une semaine, l'OL n'avait qu'une formalité à effectuer pour obtenir sa 5e qualification pour les quarts dans une  compétition européenne. Mais les joueurs de Rémi Garde ont été particulièrement secoués en République tchèque et peuvent remercier leur gardien Antony Lopes, auteur de multiples parades, ainsi que le poteau, qui a dévié un penalty adverse.

Les Lyonnais paraissaient pourtant avoir fait le plus dur en ouvrant la marque à la toute fin de première période grâce à Gomis (45+3), qui reprenait superbement un long ballon envoyé par Bisevac pour battre Bolek, et donnait un peu d'air à des Lyonnais un peu fébriles. Encouragé par ce but, Gomis était tout près du doublé à la 57e minute, mais  son tir en ciseaux retournés a frôlé le poteau gauche de Bolek.

Le réveil tchèque

Au lieu de jeter l'éponge alors qu'ils étaient menés 5-1 au score cumulé des deux matches, les Tchèques, privés de leur meneur de jeu de 38 ans et  figure emblématique, Pavel Horvath, ont alors relevé la tête pour renverser la vapeur en l'espace de trois minutes! Kolar, bien positionné aux alentours du point de penalty, a d'abord égalisé d'une frappe du gauche (60e), puis Tecl a encore battu Lopes, d'un coup de tête croisé, trouvant les filets avec l'aide du poteau droit (62e). Soudain en proie à la panique, la défense lyonnaise était ensuite obligée de contrer tant bien que mal les vagues offensives du Viktoria, encouragé par  un public enthousiaste. A la 69e minute, Dabo marchait sur le talon de Duris et les Tchèques obtenaient un penalty. Mais Tecl tirait sur le poteau, au grand soulagement des Gones.

Heureusement ce coup du sort, , et le manque de réussite du Viktoria sur  ses nombreuses offensives dangereuses en seconde période, ont permis aux hommes de  Garde, qui avait laissé plusieurs titulaires comme Bedimo, Lacazette et  Malbranque sur le banc, de s'en sortir après avoir eu très chaud.

Christian Grégoire