Elie Baup
Pour manifester leur mécontentement, les journalistes n'ont posé aucune question à Elie Baup lors du point presse. | GERARD JULIEN / AFP

L'OM en froid avec les journalistes

Publié le , modifié le

L'ambiance était houleuse vendredi au centre d'entraînement de l'Olympique de Marseille, où les journalistes, qui pour manifester leur mécontentement, sont rester muets pendant la conférence de presse de l'entraîneur, ont demandé le retrait d'un nouveau règlement "inacceptable", puisque selon eux, il "bafoue la liberté de la presse".

"Jusque là il y  avait des relations cordiales et tout d'un coup, l'OM a décidé d'adopter un  virage extrêmement inquiétant pour la profession", a indiqué un journaliste local,  deux mois  après l'acquisition de son centre d'entraînement, auparavant propriété de la  ville, ce qui justifie, selon le club, l'adoption d'un tel règlement.

Parmi les points les plus controversés de ce document de 12 pages portant  sur les "conditions d'accès à l'information officielle" de l'OM, la stricte  interdiction de l'utilisation des téléphones portables et tablettes numériques,  ou encore l'interdiction de diffuser dans l'heure qui suit les points presse,  retransmis en direct sur la chaîne et/ou le site officiel du club. "L'OM  souhaiterait que pendant une heure, on lui laisse l'exclusivité de la bonne  parole de ses joueurs, c'est quand même assez inquiétant", déplorent les journalistes. Autre mesure critiquée: les interviews "en tête à tête" pourront  "s'effectuer en présence d'un membre du service de presse de l'OM, lequel  s'assurera de la bonne tenue" de l'entretien et "se réserve le droit de  l'écourter et/ou de l'interrompre".

La direction du club, qui n'a pas souhaité s'exprimer  sur le sujet vendredi, explique dans un courrier que ce cadre règlementaire "prend en considération la  multiplication des compétitions (et donc des matchs) dans lesquelles sont engagés les grands clubs professionnels et l'explosion du nombre de médias enregistrés ces dernières années". Et précise que "les remarques des différents  représentants de la presse seront prises en compte avant d'établir une version  définitive".