Lo Celso et Draxler débutent leur aventure au PSG par une victoire

Lo Celso et Draxler débutent leur aventure au PSG par une victoire

Publié le , modifié le

Le Paris SG, dont les recrues Draxler et Lo Celso ont joué en deuxième période, a débuté 2017 par un succès tranquille (3-0) lors d'un match amical contre le Club africain, à Radès, près de Tunis. Hatem Ben Arfa, titularisé, a placé la première accélération décisive pour l'ouverture du score de Nkunku (19e), avant que Di Maria (90e), et Augustin (90+3) ne donnent à ce score un relief plus important. Samedi, le PSG reçoit Bastia en 32e de finale de Coupe de France.

En l'absence de Cavani, Pastore et Meunier, restés aux soins à Paris, et de Serge Aurier, parti pour la CAN avec la Côte d'Ivoire, la principale attraction est venue des premières minutes sous les couleurs parisiennes des milieux allemand Julian Draxler et argentin Giovani Lo Celso. Le premier a joué toute la seconde période, le second une trentaine de minutes.

Rabiot de retour

A leur crédit, les deux recrues ont réussi une belle combinaison à la 70e minute, conclue par une frappe de l'Argentin dans les gants du gardien adverse. Ce fut à peu près tout, dans le cadre d'une rencontre disputée devant plus de 30.000 spectateurs. Face à un des clubs les populaires de Tunisie, qui a offert une opposition rugueuse, Emery a procédé à six changements à la pause, dont la rentrée du milieu international Adrien Rabiot, absent depuis plusieurs semaines sur blessure.

Au coup d'envoi, l'un des principaux enseignements a consisté en la présence de Kevin Trapp, une nouvelle fois préféré à Alphonse Areola. Le gardien allemand s'est montré plutôt rassurant dans ses interventions. Avec une défense centrale Thiago Silva-Kimpembe puis Marquinhos-Kimpembe, le PSG est parvenu à ne pas encaisser de but, à l'image de son dernier match officiel de 2016 face à Lorient (5-0). Unai Emery en a également profité pour offrir une première chez les "pro" au jeune latéral Alec Georgen.

Quelques errements défensifs

Par quelques erreurs de relance, les Parisiens ont toutefois offert plusieurs opportunités aux Tunisiens, à l'image d'une perte de balle de Marquinhos à la 86e conclue du mauvais côté du petit filet par Jaziri. Offensivement, l'un des rares éclairs est venu d'Hatem Ben Arfa, qui avait confié sa joie d'effectuer cette visite dans le pays de ses parents. L'international français a placé une accélération décisive au milieu de terrain, permettant à Nkunku, après un relais de Veratti, de conclure du plat du pied (19e).

Au bout d'une deuxième période plutôt insipide, une frappe de Di Maria (90e), sur un débordement de Maxwell, et un ballon lobé de Augustin (90+3), sur une percée de Rabiot, ont donné une ampleur presque imméritée au succès parisien. Il en faudra évidemment plus au PSG pour réussir sa reprendre les rênes de la Ligue 1, voire réaliser l'exploit en C1 face au Barça.

AFP