Javier Hernandez (Mexique) tente d'échapper à Mario Balotelli (Italie)
Javier Hernandez (Mexique) tente d'échapper à Mario Balotelli (Italie) | YURI CORTEZ / AFP

L'Italie dans le bon tempo

Publié le , modifié le

La sélection transalpine a disposé du Mexique (2-1) pour son entrée dans cette Coupe des Confédérations. Deux buts de Pirlo et Balotelli (contre un penalty de Chicharito Hernandez) ont permis à la Nazionale de prendre une belle option sur la qualification. Samedi soir, le Brésil avait pris la tête de ce groupe A en matant le Japon (3-0).

Avant de retrouver la Seleçao pour le choc du groupe lors de la 3e journée, les Italiens affronteront le Japon avec l’objectif de s’imposer pour assurer la qualification. Les Mexicains vont eux devoir cravacher pour tenter de battre le Brésil chez lui.

Dans ce match de bonne facture, le Mexique se créait la première occasion, un tir signé Guardado qui passait à côté. L’Italie répliquait dans la foulée sur une tentative de lob de Balotelli, non cadrée. A la 7e minute, Montolivo débordait sur l’aile gauche avant de centrer dans la surface pour Super Mario qui tirait du gauche, mais Corona effectuait une belle parade. Juste après, le portier mexicain écartait tant bien que mal un tir puissant avec rebond de Balotelli, intenable.

Le chef d’œuvre de Pirlo

Les Verts réagissaient immédiatement par un tir puissant de Guardado dévié sur la barre transversale par Gigi Buffon, vigilant, suite à un bon débordement de Giovani Dos Santos (12e). Les Italiens trouvaient la faille juste avant la demi-heure de jeu : d’un maître coup-franc des 25 m dans l’axe, Andrea Pirlo ouvrait la marque pour la Squadra, nichant le cuir dans la lucarne du but gardé par Corona (1-0, 27e). Le 13e but sous le maillot de l’équipe nationale pour le Bianconero. Une excellente manière de fêter sa 100e sélection.

Les joueurs d’Amérique centrale ne tardaient pas à réagir. Pressé par Giovani, Barzagli perdait le ballon dans sa surface de réparation avant de commettre une faute sur le remuant mexicain : penalty logique sifflé par Monsieur Osses. Chicharito Hernandez prenait Buffon à contre-pied pour égaliser (1-1, 34e). Le 37e but en sélection pour l’attaquant de Manchester United.

Balotelli délivre la Squadra

Loin d’être abattus, les hommes de Cesare Prandelli repartaient à l’abordage : Pirlo adressait une merveille d’ouverture en direction de Abate lancé sur l’aile droite. Le latéral droit centrait fort devant le but mais Corona se montrait plus prompt que Balotelli pour dégager le ballon. Le Mexique était tout heureux de ne pas concéder un deuxième but à la 54e minute, Corona sauvant la mise sur un petit extérieur du droit de Montolivo. Puis un coup-franc de Pirlo passait juste à côté du poteau gauche de la cage de Corona.

Très actif, Balotelli tentait bien une frappe en pivot de l’entrée de la surface, mais il dévissait (72e). L’Italie dominait territorialement sans pouvoir forcer le verrou adverse. Jusqu’à la 78e minute. Servi par une petite louche de Pirlo à l’entrée de la surface, Balotelli prenait le dessus sur son garde du corps –Rodriguez- et tirait en se jetant pour crucifier Corona (2-1). Le 9e but en 23 sélections pour le buteur milanais. Le Mexique se procurait une ultime occasion mais Buffon se couchait parfaitement sur un tir de Hernandez (88e). L’Italie tenait sa victoire. Un succès mérité au terme d’un match rondement mené.