Inter joie eto'o 102010
Les Interistes ont brillé | AFP

L'Inter cartonne, le Barça et MU à l'aise

Publié le , modifié le

L'Inter Milan a pris une sérieuse option sur la qualification en huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Vainqueur (4-3) de son plus sérieux rival, Tottenham, le club italien prend le large. Sans forcer, le Barça a quant à lui pris les commandes du groupe D en battant Copenhague 2-0. Même cas de figure pour Manchester United, qui a dominé Bursaspor 1-0.

Le match était important, et l'Inter a répondu présent avec la manière. Face à Tottenham, avec qui le club italien occupait la place de leader du groupe A, le tenant du titre a donné une petite leçon de football. C'est allé très vite à San Siro, avec l'ouverture du score dès la 2e minute par Zanetti. Mais les Nerazzurri ont été aidés par les circonstances, et surtout une faute dans la surface de Gomes sur Biabiany sanctionnée à la fois d'un pénalty et d'un carton rouge... La fameuse double peine à eu raison des Spurs, qui, réduits à dix aussi rapidement, n'ont pas pu tenir très longtemps face au rouleau compresseur de l'Inter. Eto'o a donc commencé à corser l'addition en transformant le pénalty. Et trois minutes plus tard, l'affaire était entendue sur un troisième but signé cette fois Stankovic, à la suite d'une joli une-deux avec Eto'o. Menant 3-0 après un quart d'heure de jeu, l'Inter s'est contenté d'ajouter un but dans la première période, Eto'o signant le doublé (35e). Tottenham allait se reprendre par le Gallois Bale (52e). Et ce dernier profitait du relâchement fautif de l'Inter pour tripler la mise dans les arrêts de jeu aux 90e et 91e (4-3), mais le club milanais préservait l'essentiel. Ce résultat n'a pas profité aux deux autres clubs du groupe. Twente a en effet concédé un nul 1-1 face au Werder Brême, avec des buts inscrits dans le dernier quart d'heure, Arnautovic (80e) répondant à Janssen (75e).

Dans le groupe C, Manchester United a sauvé les meubles. Après une série de matches nuls en championnat comme en Ligue des Champions, les hommes de Sir Alex Ferguson ont repris quelques petites couleurs en battant la modeste formation de Bursaspor 1-0. Le seul but de la rencontre n'est pas l'oeuvre de Wayne Rooney que l'on dit partant, mais il est signé Nani, dès la 7e minute. Forts de ce court avantage, les Mancuniens se sont contentés de gérer la fin de la rencontre face à des adversaires incapables de se procurer la moindre occasion... Les Red Devils profitent du match nul entre Glasgow et Valence (1-1) pour prendre les commandes du groupe, avec deux points d'avance sur les Rangers. En Ecosse, l'homme du match est sans conteste Edu. Auteur du premier but pour Glasgow à la demi-heure de jeu, il est également l'auteur du but (contre son camp, 47e) égalisateur...

Au Camp Nou, il n'y a pas eu de miracle pour le FC Copenhague. Le club danois a tout de même vendu chèrement sa peau, et s'est incliné 2-0 sur un doublé de l'incontournable Messi (19e et 92e). Les Blaugrana s'emparent ainsi seuls de la première place du groupe D, dépassant leur adversaire du jour d'un point. L'autre rencontre du groupe mettait aux prises les Grecs du Panathinaïkos aux Russes du Rubin Kazan. A l'issue d'un match guère enthousiasmant, le Pana qui ne compte qu'un point après trois rencontres, a sûrement fait ses adieux aux huitièmes de finale, voire à l'Europa League.

Réactions:
Rafael Benitez (ESP/entraîneur de  l'Inter Milan, au micro de Sky Sport): "Je suis content du résultat final, et du  classement. C'est le plus important. L'équipe joue bien, ça va. Gareth Bale, on  savait qu'il était rapide... Le match retour sera difficile, on a vu la valeur  de cette équipe."

Coutinho (milieu de terrain de l'Inter Milan, au micro de Sky Sport): "A 4-0  on a cru que le match était facile, mais on ne peut pas penser de cette façon.  Mais on a gagné, c'est le plus important. L'Inter est une très belle équipe, qui  joue très bien. Moi je suis content de jouer, et j'espère m'améliorer."

Harry Redknapp (entraîneur de Tottenham, au micro de Sky Sport): "Nous avons  très mal commencé, les premières dix minutes nous dormions, nous les avons  laissé courir, puis notre gardien a été exclu... A la mi-temps, nous étions en  difficulté, mais on a montré notre mental. OK, on n'a pas marqué de point, mais  on a fait preuve de caractère, et ça pourra resservir. Bale ? +Bale not for  sale+ (+Bale n'est pas à vendre+), un joueur exceptionnel, il peut tout faire,  et il est encore très jeune, il a beaucoup d'avenir. Finalement c'est un bon  match, et nous pouvons poser des problèmes au retour à l'Inter."

Josep Guardiola (entraîneur du FC  Barcelone): "Nous n'arrivons pas à mettre le ballon au fond, c'est tout. Mais je  reste sur de bonnes sensations. En plus, (les joueurs de Copenhague) n'ont tiré  qu'une fois au but. On a fait un bon match. Je suis ravi de mes joueurs. Le  ballon finira par entrer."

Stale Solbakken (entraîneur de Copenhague): "En seconde période, nous avons  pu jouer à un bon rythme et nous avons eu des occasions. Les joueurs peuvent  être fiers de leur match. Ils ont joué contre la meilleure équipe du monde et  elle était à leur portée."

Romain Bonte