Ligue des champions Inter Milan Schalke Milito 042011
L'attaquant argentin Diego Milito en action | AFP - Olivier Morin

L'impossible espoir de l'Inter

Publié le , modifié le

Vaincu (5-2) à domicile lors du quart de finale aller de la Ligue des Champions, l'Inter Milan s'accroche à un tout petit espoir de ne pas mourir à Schalke 04. Le champion d'Europe en titre, distancé dans le Calcio, se lance dans un défi pratiquement impossible à relever: gagner au moins (3-0) sur un terrain jamais conquis par une équipe italienne en 4 matches. Mais Schalke n'a jamais atteint les demi-finales de la Ligue des Champions. Ce sera donc une première.

"En décembre, c'était impensable (d'être en course pour le titre), alors on ne peut pas perdre la tête pour deux défaites". Esteban Cambiasso est un habitué des temps de crise, que ce soit au temps du Real Madrid ou de l'Inter depuis 2004. Relégué sur le banc par Rafael Benitez en début de saison, l'Argentin fait partie de ceux à croire encore aux chances de son équipe lors de ce quart de finale retour, malgré les claques concédées contre l'AC Milan et Schalke. Revenus de l'enfer après un début de saison calamiteux avec le technicien espagnol, les Lombards ne veulent pas encore laisser s'échapper cette Ligue des Champions, qui n'est jamais restée dans les même mains deux années de suite. "La remontée en Ligue des Champions, moi j'y crois", lance également Leonardo. Mais en ont-ils les moyens ?

Ce (5-2) avait plongé le technicien brésilien dans le silence: "Je ne pouvais même pas parler", avouait le Brésilien, qui a retrouvé depuis sa voix. Et également son défenseur brésilien Lucio, absent à l'aller, tout comme Samuel, de retour de blessure. Malmené, fracassé, humilié, l'axe de la défense italienne changera de visage et pourrait donc retrouver de sa solidité, de son expérience, ce qui laisse quelques espoirs. "Je doute que les joueurs de Schalke s'attendaient à marquer cinq buts à San Siro : personne ne peut s'attendre à marquer autant à l'extérieur en Champions League. Mais si (Schalke) a pu le faire ici, alors nous pouvons le faire chez eux", insiste Cambiasso. Encore faut-il que l'attaque donne sa pleine mesure, et que le duo Eto'o-Milito retrouve tous ses automatismes ainsi que son efficacité. Dans le passé, dans cette compétition, seul le Deportivo La Corogne avait remonté trois buts d'écart, contre l'AC Milan, mais le (4-1) avait été concédé à San Siro par les Espagnols qui avaient infligé un (4-0) au Riazor au retour.

Et encore faut-il que l'équipe allemande subisse une sacrée désillusion sur sa pelouse. Malgré également un début de saison catastrophique, les coéquipiers de Raul n'y ont perdu que deux fois cette saison. Après la démonstration à Milan, le club de Rhénanie a enchaîné avec une victoire sur Wolfsburg, ce week-end, désormais entraîné par Felix Magath, limogé de Schalke à la mi-mars. Une revanche vécue par beaucoup, une libération: "On se sent tout simplement mieux, libéré. Ca rigole à nouveau dans le vestiaire alors qu'avant, on vivait dans la peur", a résumé Farfan, qui sera néanmoins absent pour ce match, car suspendu. Un atout de moins dans l'animation offensive de sa formation. "Le bureau des plaintes est refermé", a confirmé Manuel Neuer, le capitaine diligenté à plusieurs reprises par ses coéquipiers pour faire part aux dirigeants de leur ras-le-bol des méthodes Magath. Avec Ralf Rangnick aux commandes, Schalke 04 se redresse en championnat, et peut, pour la première fois de son histoire, accéder aux demi-finales de la Ligue des Champions. Avec une attaque virevoltante lors du match aller, les supporteurs de la Veltins Arena ont des atouts pour croire en un bel avenir européen. Meilleur buteur de l'histoire de la Ligue des Champions, Raul a bien envie d'améliorer son record, ce qui pourrait être suffisant pour franchir ce cap historique pour Schalke 04.

Point commun des deux formations: avoir changé d'entraîneur en cours de saison pour en prendre un largement plébiscité par ses joueurs, attitude résumée dans cette phrase de Javier Zanetti, emblématique capitaine de l'Inter: "Il croit en nous et nous croyons en lui." L'un d'eux verra peut-être son crédit amputé après ce quart de finale.