Marseille-Lille
Marseille-Lille | AFP-Abdelhak Senna

Lille veut changer de série

Publié le , modifié le

Après quatre matchs nuls consécutifs, les Dogues espèrent accumuler les succès, à commencer par mardi sur la pelouse de Trabzonspor en Ligue des champions. Face aux Turcs, victorieux (1-0) de l'Inter à Milan lors de la première journée de ce groupe B, les Lillois doivent se relancer avant la double confrontation d'octobre contre les Italiens qui jouent le CSKA à Moscou.

Lille stagne, c'est un fait. Le champion de France en titre n'a pas retrouvé cette saison l'efficacité qui était la sienne il y a encore quelques mois. Le style offensif et chatoyant reste de mise mais il manque la réussite. Une certaine fébrilité défensive laisse penser aux adversaires des Nordistes qu'ils peuvent revenir dans la partie lors des fins de rencontre. Cela est arrivé quatre fois lors des dernières semaines et ce n'est pas pour rassurer Rudi Garcia qui refuse pourtant de céder à la panique.

Attention au piège

D'abord parce que son équipe continue de produire du jeu, ensuite parce ce que les stars montent en puissance à l'image de Joe Cole, de plus en plus à l'aise sur le terrain, auteur d'un but splendide contre Lorient samedi (1-1). Maintenant, il ne faut pas s'y tromper: une défaite en Turquie compliquerait singulièrement la tâche du Losc dans ce groupe imprévisible. Avant de se mesurer à un Inter Milan qui vient de changer d'entraîneur et qui va forcément monter en puissance avec l'exigeant Claudio Ranieri, Lille doit sortir le bleu de chauffe contre Trabzonspor, annoncé comme le petit poucet mais qui pointe en tête à cinq journées du terme.

Remplacer au pied levé Fenerbahçe (exclu par la Fédération turque suite à l'affaire des matches truqués) a galvanisé le club d'Asie mineure qui entend bien les trouble-fêtes jusqu'au bout. Contre les Dogues, Trabzonspor sera privé de l'ancien Lillois Vittek, toujours blessé, et de Burak Yilmaz, auteur d'un triplé samedi en championnat (4-1 face à Karabükspor) mais suspendu. L'équipe pourra en revanche compter sur son attaquant brésilien Henrique et sur son milieu argentin Gustavo Colman, mis au repos samedi mais annoncés rétablis de blessures mineures. 

Chaude ambiance

Rudi Garcia ne pourra pas compter sur un groupe au complet. Outre les absents de longue durée (Payet et De Melo), l'entraîneur lillois semble mal parti pour récupérer Aurélien Chedjou, toujours gêné à une cuisse et absent depuis sa blessure à Saint-Etienne il y a plus de 15 jours. Devant, Ludovic Obraniak, touché à la cheville droite la veille contre Lorient, a donné des nouvelles rassurantes de sa santé dimanche: "Je m'attendais à pire au réveil. Ca a gonflé un peu et l'hématome est sorti rapidement. Il y a de l'espoir pour Trabzon, je serai du déplacement en tout cas". Mathieu Debuchy, suspendu lors des deux derniers matches de L1, sera de retour dans le groupe.

"C'est notre cinquième match en 15 jours, c'est compliqué. Des joueurs ont besoin de souffler, d'autres qui reviennent de blessure progressent, il faut faire attention de ne pas exposer des joueurs aux blessures en les sollicitant trop", prévient l'entraîneur lillois. Le gardien de but Mickaël Landreau est l'un des seuls lillois à avoir déjà goûté aux déplacements européens en Turquie (à Fenerbahce et Galatasaray) et a prévenu ses partenaires de l'accueil qui les attendait. "Les ambiances sont extraordinaires. L'atmosphère est vraiment particulière. Ce sont des grands moments que de jouer en Turquie, c'est très chaud." Le gardien de but lillois annonce aussi la couleur: "Défaite interdite"