Salomon Kalou Lille 082012
Kalou et Lille jouent gros mercredi en barrage de la C1 | AFP

Lille à quitte ou double

Publié le , modifié le

Le Losc joue son avenir en Ligue des champions mercredi face au FC Copenhague. Battu 1-0 au Danemark lors du barrage aller, Lille est dos au mur et devra s'imposer, si possible sans prendre de but. Le grand stade sera un atout de poids pour les Nordistes, en proie au doute après un début de saison poussif.

L'effectif, le budget, le grand stade tout est raccord. Tout ou presque. Faute d'avoir accroché une des deux premières places en Ligue 1, Lille doit en passer par le barrage de la Ligue des champions pour intégrer la phase de poules de la C1. Un aller-retour à vingt millions d'euros si la qualification est au bout. Face à Copenhague, le Losc partait favori mais la défaite chez les Lions mardi dernier (1-0) a quelque peu refroidi le Nord. Encadré par un nul face à Nancy (1-1) et un autre à Nice (2-2), ce résultat ne ressemble pas vraiment à un accident de parcours. Le retour mercredi s'annonce comme un gros test pour le nouveau Lille.

"ça passe ou ça casse"

Sous la pression, les hommes de Rudy Garcia n'auront pas le droit à l'erreur. "Nous tenons absolument à revivre les grands moments de la Ligue des champions. Mercredi, ce sera: +Ca passe ou ça casse.+ A nous de prouver que nous sommes meilleurs que les Danois", a indiqué l'entraîneur lillois qui a vu dans le 2-2 à Nice des points positifs. Dans les buts avec un Landreau fantastique et devant avec un Payet retrouvé. "C'est la meilleure des préparations à notre rendrez-vous européen, ajoute-t-il. Nous avons mené au score, puis nous nous sommes fait surprendre sur coup de pied arrêté alors que nous savions que c'était le point fort de Nice. Micka (Landreau) a réalisé cinq gros arrêts. (...) Je pense ensuite à Dimitri (Payet) qui a été très actif et qui a marqué un joli but. Je note qu'avec l'effectif tel qu'il se présente actuellement, nous avons été capables de marquer au moins un but devant trois adversaires en L1. Le pressing exercé en début de partie est également intéressant". Ses problèmes défensifs, Garcia espère les résoudre avec le retour de Marko Basa, attendu mercredi, et Mathieu Debuchy, plus incertain. Laissé au repos au Ray, Salomon Kalou sera lui au rendez-vous danois. 

Les Lions restent prudents

En face, les Lions de Copenhague ne crient pas victoire. Selon les statistiques de l'UEFA, avec un succès 1-0, c'est du 50/50 au retour. Une chance sur deux, c'est trop pour Copenhague, toujours invaincu dans son championnat. "Avant notre premier match, j'avais dit que nos chances étaient de 70-30 pour Lille. Mais notre victoire n'a pas inversé ce 70-30 en notre faveur, je dirais que maintenant c'est 60-40 pour Lille. En revanche, si nous pouvons marquer un but, ils devront marquer trois fois", a déclaré l'entraîneur Ariël Jacobs. Le déplacement à Lille sera peut-être l'occasion de voir les premiers pas de l'attaquant belge Igor Vetokele, arrivé la semaine dernière en provenance du Cercle Bruges. Bien entendu, on préférerait voir Kalou ou De Melo s'illustrer...