Lille-Valence
La déception des Lillois Balmont, Beria et Mavuba | AFP - PHILIPPE HUGUEN

Lille finit par une défaite contre Valence

Publié le , modifié le

Pour leur dernier match de Ligue des Champions, les Lillois ont concédé leur cinquième défaite lors de la 6e journée, face à Valence (1-0). Dans son nouveau stade, le LOSC a chèrement vendu sa peau dans un match qui ne présentait pas d'enjeu pour lui. Beaucoup d'occasions, mais trop d'imprécisions et un penalty concédé par Basa et transformé par Jonas (36e) ont eu raison des ambitions de Lille. Dans l'autre match du groupe F, le Bayern a battu BATE Borisov (4-1).

Cela devait être une belle fête. Dans sa nouvelle enceinte, Lille rêvait de passer cette phase de poules de la Ligue des Champions, ce qui n'était pas hors d'atteinte. Mais avant cette ultime rencontre au Grand Stade Lille Métropole, il n'y avait plus aucun espoir. Ni de poursuivre l'aventure en C1, ni même d'être reversé en Ligue Europa. Et ce match contre Valence a résumé les ambitions perdues des Lillois dans cette épreuve.

Face à une formation assurée de se qualifier pour les 8e de finale, les joueurs de Rudi Garcia ont beaucoup tenté, mais ont rarement mis en grand danger l'arrière garde espagnole, où Adil Rami avait l'occasion de fouler cette pelouse qui aurait pu être la sienne s'il n'avait pas mis le cap sur l'Espagne. Le défenseur international français se signalait d'ailleurs par une puissante tête, bien captée par Elena (18e), titulaire dans les buts du LOSC. Et malgré quelques tirs infructueux, Lille encaissait un but à la 35e minute. Basa ceinturait Jonas dans la surface, lequel s'écroulait pour hériter d'un penalty, l'arbitre se trompant en avertissant Mavuba. Le même Jonas se faisait justice lui-même, malgré le bon plongeon d'Elena (36e, 1-0).

De l'imprécision et un manque de chance

Arrivé à la pause sur ce score, Lille tentait bien de refaire son retard. Les accélérations de Kalou ou les débordements de Digne mettaient la pression sur la défense ibère, mais l'imprécision dans le dernier geste ne récompensait par les attaquants. A la 58e minute, sur un corner, Rodelin reprenait au deuxième poteau mais c'était contré et Bruno était là, à bout portant, mais le portier de Valence s'interposait encore. Quand ça ne veut pas... A la 84e minute, Kalou avait une nouvelle énorme opportunité à 8m du but, mais sa demi-volée était détournée en corner par le gardien de Valence. Puis, c'est la barre transversale qui repoussait le ballon de Payet, qui l'avait pourtant bien enroulé (87e). Gualta était encore sur la trajectoire d'une bonne tête de Roux (90e), le retourné acrobatique de Basa ne trouvant pas le cadre (90e+3). Rien n'est rentré, et Lille quitte la scène européenne avec une seule victoire au compteur, et sans n'avoir jamais gagné dans sa nouvelle enceinte. Très loin de ses rêves.

Le Bayern Munich n'a pas connu les mêmes problèmes de réalisme, en dominant nettement le BATE Borisov (4-1), prenant sa revanche sur le match aller où les Bavarois s'étaient inclinés (3-1). Gomez (22e), Muller (54e), Shaqiri (65e) et Alaba (83e) se sont chargés de maintenir Munich au premier rang de ce groupe F, devant Valence..

Réactions

Rudi Garcia (entraîneur de Lille): "On a fait une première mi-temps moyenne, même si on a concédé aucune occasion. On a d'ailleurs concédé aucune occasion dans ce match, c'est pour ça que c'est quand même assez terrible de le perdre, parce que les joueurs ne méritaient pas ça. On a été plus conquérants et on a mis plus de pression sur cette équipe de Valence en deuxième période. On ne peut pas dire qu'on soit vraiment en réussite en ce moment... On ne s'est pas suffisamment projeté vers l'avant à la récupération du ballon. Nous avons eu les meilleures situations. On reste sur une bonne note. Ca fait partie des points positifs, d'avoir vu encore nos jeunes à l'oeuvre et puis ensuite d'avoir vu des joueurs confirmés apporter à l'équipe pour qu'elle se bonifie. Mais cela n'a pas suffi. (La grève des supporteurs?) Cela ne nous a pas aidés, c'est sûr. On savait que les enjeux étaient complètement différents entre ce soir et samedi (match à Sochaux). Le match le plus important devient Sochaux".

Salvador "Voro" Gonzalez (entraîneur de Valence): "L'important c'est que l'équipe ait réussi à gagner. Nous avons montré un meilleur visage que lors des derniers matches. Nous avons fait une première période assez complète. Un peu moins en deuxième et nous avons souffert à la fin. C'était important d'inverser la tendance, malgré la situation, avec un changement d'entraîneur (licenciement de Mauricio Pellegrino et nomination de Valverde). Je félicite l'équipe pour les efforts qu'elle a fait. Je ne pense pas qu'il doit y avoir beaucoup d'équipes 2e de groupe avec 13 points. J'ai un peu parlé avec (Ernesto Valverde). Il a félicité l'équipe et a demandé ce qu'avait Victor Ruiz (sorti à la fin du match). Nous parlerons plus tranquillement de retour à Paterna (le centre d'entraînement de Valence)".

Jupp Heynckes (entraîneur du Bayern Munich): "Bien sûr que je suis satisfait, on a atteint notre objectif de terminer en tête du groupe. L'équipe a montré l'image d'un vrai collectif. J'ai confiance en mes joueurs. La faute (de Boateng sur le carton rouge) était vraiment inutile. C'était important que l'on ait vite marqué le 2e but. (prochain tour) Il n'y a pas d'adversaires faciles, avec des deuxièmes de groupe comme le Real Madrid, l'AC Milan ou Donetsk".