Lille Eden Hazard 1ere journée 2001-2012
Le Lillois Eden Hazard | AFP - Patrick Hertzog

Lille encore repris

Publié le , modifié le

Comme face au CSKA Moscou, Lille n’a pas été capable de préserver son avance contre son adversaire du jour, Trabzonspor. Le Losc se contente donc d’un nouveau match nul (1-1) et se retrouve troisième du groupe B, derrière son adversaire du jour, et l’Inter qui a retrouvé le sourire face au CSKA (3-2).

Le match nul concédé 15 jours plus tôt face au CSKA (2-2) a sans doute laissé quelques regrets aux Lillois. Ce déplacement en Turquie représentait donc une occasion rêvée pour les hommes de Rudi Garcia de se racheter, et surtout se relancer dans ce groupe B. Trabzonspor que l’on ne donnait pas parmi les favoris de ce groupe, a de son côté démarré sur les chapeaux de roue, avec un étonnant succès sur le terrain de l’Inter (1-0). Avant d’aborder ce match, les Dogues savaient qu’il leur faudrait faire preuve d’une extrême prudence, et ce, jusqu’à la dernière seconde…

Lors des premières touches de balle, on sentait que le Losc voulait prendre le match à son compte. Mais au fil des minutes, face à une équipe de Trabzonspor jouant en contres, le duel s’équilibrait. L’état du terrain ne facilitait pas forcément la tâche des Lillois, dont le jeu très technique, s’en trouvait diminué. Les spectateurs du Stade Hüseyin-Avni-Aker s’impatientaient, et il fallait donc attendre la demi-heure de jeu pour assister à la première occasion franche. Sur une passe en profondeur de Pedretti, Sow profitait d’une erreur d’appréciation de Glowacki pour tromper le portier adverse dans un angle impossible (1-0, 30e).

Les Lillois tentaient de maintenir la pression dans le camp adverse, mais sans pour autant se recréer de nouvelle occasion. Après la pause, c’était une fois encore les coéquipiers de Mavuba qui se montraient les plus dangereux, à l’image d’un corner de Hazard, dévié de la tête par Balmont et qui envoyait le ballon sur la barre (62e). Et alors que le Losc se dirigeait vers un premier succès dans cette compétition, Debuchy détournait de la main le ballon alors qu’il se trouvait dans la surface, et l’arbitre désignait le point de pénalty. Landreau pourtant habile dans cet exercice, ne pouvait rien contre la frappe de Colman qui égalisait (1-1, 75e), et le scénario du match face au CSKA se répétait.

L'Inter rebondit

Après leur déconvenue face à Trabzonspor, l'Inter a repris du poil de la bête en obtenant un précieux succès sur le terrain du CSKA Moscou (3-2). Menant 2-0 après 23 minutes, les Milanais ont été rejoints au score à un quart d'heure de la fin, mais ont finalement remporté cette rencontre sur un dernier but de Zarate. Le club italien, grand favori avant sa déconvenue face au club turc, se relance dans cette compétition.

Les réactions :

Rudi Garcia (entraîneur de Lille ) :  "C'est dommage parce qu'on a eu la balle de 2-0, par deux fois au moins. On  était très performant sur le plan défensif. Après, très honnêtement pour  développer du jeu sur un tel champs de patates, c'est compliqué. C'est un  terrain indigne de la Ligue des champions. Pour mettre de la vitesse, c'est  très compliqué. C'est le résultat minimum. Vu la physionomie du match, c'est  deux points de perdu. Je n'ai pas revu les images (du penalty accordé à  Trabzonspor). Ce qu'on peut regretter c'est le manque d'uniformité sur ce genre  de décisions. Mais s'il y a penalty je m'inclinerai".
Senol Günes (entraîneur de Trabzonspor): "C'était un match assez difficile.  On n'a pas bien joué en première période, ils ont bien contrôlé et ils ont  marqué. Il fallait mieux garder le ballon. On a mieux joué en seconde période  et on s'est créé des occasions. C'est un résultat positif parce que Lille  est  une équipe dangereuse. Il faudra prendre au moins quatre points face au CSKA  Moscou car Lille  va jouer contre l'Inter. La pelouse a rendu le jeu compliqué.  Rudi Garcia l'a mentionné aussi".

Romain Bonte