Lille Frau saut 032010
Pierre-Alain Frau fait décoller Lille | AFP - PHILIPPE HUGUEN

Lille doit lancer l'offensive

Publié le , modifié le

Après son résultat nul en Roumanie contre le FC Vaslui (0-0), le Losc, que l'on dit supérieur à son adversaire, devra démontrer sa force et s'adjuger la victoire pour atteindre les phases de poule de la Ligue Europa. Le PSG, qui s'est facilité la tâche à domicile en gagnant contre le Maccabi Tel Aviv (2-0), devra conclure le travail en Israël.

De son périple roumain, Lille aurait pu rentrer l'esprit plus léger. Alors qu'on donnait volontiers les Nordistes favoris face à l'équipe de Vaslui, les hommes de Rudi Garcia n'ont pas su trouver la faille dans la défense adverse au bout de 90 minutes concluées par un match nul. Pourtant, malgré l'enjeu qui oblige Lille à gagner afin de décrocher son passe-droit pour les phases de poule de la Ligue Europa, les coéquipiers d'Adil Rami n'ont pas vraiment de quoi s'inquiéter.

Dans un stade de Villeneuve-d'Ascq qui affichera complet pour la première rencontre européenne du Losc à domicile, les Nordistes pourront compter sur Yohan Cabaye (touché à une cheville contre Sochaux) et sur le soutien du fameux 12e homme pour espérer faire la différence. Mais au vu de la physionomie du match aller, où les Dogues n'ont été mis que très peu en danger, il n'est pas certain que les Lillois nécessiteront toute la ferveur du public pour s'emparer de la victoire. Car Vaslui n'a pas donné de réels motifs d'inquiétudes au Losc. Pointant à la douzième place de son championnat, la formation roumaine ne s'est pas mise dans les meilleures dispositions pour préparer son match européen. Dimanche, les protégés de Lopez Caro se sont lourdement inclinés face au Steaua Bucarest (3-0). Dans ce type de rencontre qui revêt toujours des allures de traquenard, Lille devra avant tout combattre ses propres lacunes, notamment son manque d'efficacité en attaque. Les Nordistes, toujours à la recherche de leur premier succès de la saison, auront, peut-être, l'occasion de triompher ce soir.

Paris doit confirmer

L'équation à résoudre pour le Paris-Saint-Germain s'avère moins piégeuse que celle soumise aux Lillois. Vainqueurs 2 à 0 au match aller, les Parisiens se déplaceront en Israël avec un avantage confortable et une bonne dose de confiance, qui semble ne pas avoir été altérée malgré la défaite de dimanche face à Bordeaux (2-1). Un match nul suffirait aux hommes d'Antoine Kombouaré pour poursuivre l'aventure européenne. Et même une défaite sur le plus petit des scores ne viendrait pas mettre à mal les espérances parisiennes.

Si le club de la capitale arrive à garder sa lucidité dans l'écrin du Maccabi qui promet une effusion totale, le PSG, en compagnie de Coupet et Makelele, laissés au repos par Kombouaré lors de la première confrontation, ne devrait pas connaître de mésaventure, même si les Parisiens, à l'instar de Ludovic Giuly, préfèrent rester sur leur garde. "C’est un match piège sur un terrain difficile avec je pense une grosse ambiance. A nous de gérer nos deux buts d’avance et si nous arrivons à en mettre un, cela sera parfait. Nous avons besoin de cette coupe pour la saison. Nous avons un groupe de 25 joueurs et tout le monde doit jouer, donc cette Europa League fait partie des objectifs du club", explique l'ancien romain. Au vu du retournement de situation et du quasi exploit inopiné de la Sampdoria contre le Werder Brême, qui a remporté de justesse la victoire face au club italien (3-2) lors du match retour des barrages de Ligue des Champions, les Parisiens savent trop bien que la prudence reste toujours de mise. Mais tout de même, au regard de la performance du Maccabi, une équipe en rodage et jouant par intermittence, on a presque envie de dire que l'affaire est dans le sac. Au Bloomfield Stadium, les Parisiens n'auront plus qu'à confirmer.

Par Rayan Ouamara