Mathieu Debuchy
Mathieu Debuchy aura sûrement à beaucoup s'employer en défense | AFP-Nicolas TUCAT

Lille au pied du mur allemand

Publié le , modifié le

Le LOSC joue déjà gros mardi lors de la 3e journée de Ligue des Champions. Battus lors de leurs deux premières rencontres, les Lillois sont déjà au pied du mur. Un nouveau revers les priverait sans doute de toute chance de pouvoir accéder aux 8e de finale. Et la tâche est d'autant plus compliquée qu'ils sont opposés au Bayern Munich qui, malgré sa défaite inattendue à Borisov, affiche toujours de vraies ambitions.

Cette déception en Biélorussie, alors qu'ils visaient une dixième victoire consécutive, et alors qu'ils ont dirigé l'essentiel des débats, est restée en travers de la gorge des Munichois. Et ce sont les Lillois qui pourraient bien en payer le prix. En championnat, le Bayern leader toujours invaincu, avec 26 buts inscrits et 2 concédés seulement, a connu lors de la 8e journée une promenade de santé à Dusseldorf. Une 8e victoire (5-0) sur la pelouse du Borussia, qui a permis à l'ogre bavarois d'établir un nouveau record en Bundesliga.

"C'est notre meilleur match de la saison" a déclaré en substance l'entraîneur Jupp Heynckes qui aborde donc avec sérénité le déplacement en terre lilloise. Les Nordistes sont prévenus: le Bayern est dans une forme éblouissante. Ce qui n'est pas le cas du LOSC, qui stagne dans le ventre mou du classement, et a perdu la dynamique et surtout la maîtrise du jeu qui faisait sa force lors des dernières saisons. L'équipe de Rudi Garcia, à la peine en championnat comme en Ligue des champions, ne parvient pas à briser sa médiocre série. Certes le nul obtenu vendredi à Bordeaux (1-1) n'est pas un mauvais résultat en soi, mais il n'est pas forcément de nature à redonner le sourire aux Lillois qui ont encore beaucoup souffert. Même l'égalisation obtenue dans le temps additionnel par Basa a montré tout de même une certaine force de caractère. Mais sera-ce suffisant face au Bayern ?

Le Bayern favori

Franck Ribéry  (attaquant du Bayern Munich): "J'ai hâte de retourner à Lille, dans la région de mes jeunes années. Mais je suis désolé de dire que j'espère bien qu'on va gagner . C'est important pour notre parcours européen". 

Dans le contenu et la performance, les Lillois sont vraiment à la peine alors que leur adversaire du soir surfe sur une réussite insolente, en proposant du rythme et de la technicité, à l'image de ses buteurs, Thomas Muller et le Croate Mario Mandzukic (8 buts en 8 matches) qui fait oublier Mario Gomez, indisponible de puis le début de la saison. Ajoutez à cela un Ribéry en confiance (3 passes décisives encore à Dusseldorf) et le Bayern apparaît bien mieux armé que le LOSC. D'autant que la formation bavaroise viendra au complet au Grand Stade Lille Métropole, alors que les Lillois, déjà privés de l'une de leur pièce-maîtresse Rio Mavuba, devront sans doute devoir se passer aussi de leur dernier buteur, le défenseur central Mario Basa, qui s'est cassé le nez dans l'action au cours de laquelle il a égalisé à Bordeaux. Décidément, la poisse est lilloise. Du côté du Nord pourtant, on veut croire que l'on peut inverser la tendance. Pourquoi pas mardi ? Et tout cas, il n'y a plus la place pour aucun calcul. Le LOSC doit jouer son va-tout s'il veut garder une lueur d'espoir dans son avenir européen.      

Voir la video

Christian Grégoire