Wout Weghorst
Weghorst est considéré comme le successeur de Dzeko et Dost à Wolfsbourg. | AFP

A Wolfsbourg, la menace s'appelle Wout Weghorst

Publié le , modifié le

Actuel avant-dernier de Ligue 1, Saint-Etienne vit un début de saison morose. Les Verts sont également mal partis en Ligue Europa après leur défaite contre La Gantoise (2-3), compétition dans laquelle ils affrontent Wolfsbourg jeudi. Tout est au beau fixe du côté du club allemand, invaincu depuis le début de la saison et actuellement meilleure défense de Bundesliga. Mais ça va bien devant également. Avec Wout Weghorst, les Loups se sont dégoté un buteur redoutable. L'attaquant néerlandais d'1m97 a déjà inscrit 15 buts en 2019 et sera la menace n°1 côté allemand.

Que sait-on de Wolfsbourg ? Oui, c'est le club de la ville de Volkswagen. On se souvient aussi de sa saison 2008/09 flamboyante, conclue par un titre de champion d'Allemagne et animée par le duo Grafite - Edin Dzeko. Plus récemment, le club de Basse-Saxe a atteint un quart de finale de Ligue des Champions, perdu contre le Real Madrid en 2016. En France, le nom du club a quelque peu disparu depuis, si ce n'est pour quelques mouvements pendant le mercato impliquant des joueurs français (Ntep, Guilavogui, Roussillon...). Cette saison, Wolfsbourg est le favori de la poule I en Ligue Europa dans laquelle se trouve Saint-Etienne, son adversaire jeudi.  S'il faut savoir une chose sur cette équipe, c'est que son attaquant Wout Weghorst est une vraie menace.

Son nom ne vous dit peut-être pas grand chose, mais il ne disait grand chose non plus aux supporters de Wolfsbourg un an plus tôt. Arrivé d'Alkmaar l'été dernier, l'attaquant hollandais s'est très rapidement imposé comme le buteur numéro 1 du club. Avec 17 buts inscrits en Bundesliga la saison passée, il rejoint le cercle des meilleurs buteurs de l'équipe sur une saison. Seuls Grafite (28) et Dzeko (26, 22) ont fait mieux que lui. Son arrivée a contribué au changement de visage des Loups. Alors qu'ils n'avaient inscrit que 36 buts sur l'exercice 2017/18, ils en ont planté 62 la saison dernière. Cette saison, Wolfsburg est invaincu lors de ses 9 premiers matches toutes compétitions confondues et Weghorst a déjà inscrit 4 buts et délivré une passe décisive.

"Il me fait penser à Edin (Dzeko)", Grafite

En 2019, il fait tout simplement partie des joueurs les plus décisifs d'Europe avec 15 buts (autant que Mohamed Salah) et 8 passes décisives. Du haut de son mètre 97, l'attaquant néerlandais est du genre à peser dans la surface adverse et s'engager dans les duels à 100%. Au-delà de ses qualités de finisseur, il sait s'adapter en fonction du plan de jeu de son équipe. Capable de jouer dans un rôle de point d'appui, il sait décrocher pour tromper le pressing adverse et offrir des espaces de projection dans l'axe à ses coéquipiers. Mais Wout Weghorst n'est aussi pas avare dans ses courses pour assurer un pressing de tout instant. Ce n'est pas pour rien qu'il est le joueur ayant effectué le plus de courses à haute intensité en Bundesliga la saison passée, en dépit de son gabarit et d'une vitesse de pointe plutôt moyenne.

Finisseur, mais pas que...

"Il est infatigable", louait Bruno Labbadia qui a quitté le banc de Wolfsbourg cet été. Ce dernier a également regretté de ne plus voir son attaquant sélectionné avec les Pays-Bas alors qu'il était en train de réaliser sa meilleure saison (il n'a plus été sélectionné depuis juin 2018). Le plus bel éloge concernant l'ex-buteur de l'Heracles Almelo vient probablement de l'ex-légende du club (et du Mans) Grafite. "Il est génial. J'aime beaucoup sa façon de jouer, il me rappelle Edin (Dzeko). Je pense qu'il peut en marquer plus. Il n'est pas encore au niveau de Dzeko, mais il est en bonne voie pour devenir un grand attaquant. Il est investi, il est technique, il est puissant - j'aime ça" a raconté le Brésilien au Wolfsburger Allegemeine.

En une saison, Weghorst a convaincu son monde, mais à 27 ans sa carrière est bien entamée et il entend bien briller en compétition européenne. "Au début de la saison (passée), mon objectif était de marquer 12 buts, donc ça va plutôt bien. Tous les jours j'essaie de m'améliorer, surtout dan les domaines où je peux encore me développer. Je suis sur le bon chemin" expliquait-il sur le site de la Bundesliga au printemps dernier, avant d'en inscrire trois de plus. C'est un tueur, son œil est aiguisé. Pour l'anecdote, il a battu le triple champion du monde de fléchettes Michael van Gerwen. Aux Stéphanois de ne pas lui laisser trop de libertés.