Tottenham-AS Monaco
Erik Lamela, auteur d'un hat-trick, a été le bourreau de Monaco | AFP - IAN KINGTON

Tottenham-AS Monaco : Etrillé à White Hart Line (4-1), Monaco s'arrête là

Publié le , modifié le

L'AS Monaco a été écrasé par Tottenham 4-1 à Londres. Un triplé d'Erik Lamela et un but de Thomas Carroll ont mis fin aux espoirs de qualification en 16e de finale de la Ligue Europa des hommes de Leonardo Jardim. Si les Monégasques devaient s'imposer pour espérer se qualifier, l'autre condition nécessaire - un faux-pas d'Anderlecht - n'a pas été remplie non plus puisque les Belges ont battu Qarabag Agdam (2-1). De son côté, Saint-Etienne, déjà qualifié, a fait match nul contre la Lazio (1-1).

L'AS Monaco n'a même pas eu le temps de croire en ses chances à Londres. Les joueurs de la Principauté devait s'imposer à White Hart Line pour se qualifier en 16e de finale et compter sur un faux-pas d'Anderlecht contre Qarabagh. Mais après quinze minutes de jeu, le résultat des Belges était le cadet des soucis des Monégasques qui étaient déjà menés 2-0 par Tottenham. Auteur des deux premiers buts, Erik Lamela inscrivait même son premier triplé chez les professionnels avant la pause. La réduction du score de Stephen El-Sharaawy était anecdotique tout comme le quatrième but inscrit par Thomas Carroll. Monaco n'ira pas en 16e de finale de la Ligue Europa au contraire de Saint-Etienne qui a fait match nul contre la Lazio Rome au Chaudron (1-1).

Le miracle n'a pas eu lieu. C'est même un cauchemar qu'ont vécu les Monégasques et il porte le nom de Lamela. Le récital du joueur argentin a débuté dès la 2e minute, le temps que l'ancien joueur de l'AS Roma profite de la passivité de la charnière Wallace-Toulalan. Bien aidé par une bévue de Subasic, il a remis ça à la 15e minute, puis a  terminé son festival à la 37e, avec Toulalan, replacé en défense centrale mais à la peine jeudi soir, lancé à sa poursuite. En face, Lloris n'a pas eu grand chose à faire et s'il a pris froid, il pourra s'en prendre à la formation de Jardim.

Celui-ci a tenté de tout secouer en remplaçant Moutinho par Lemar à la pause, puis lancer ses jeunes pousses dans le grand bain quand la messe était dite pour économiser des joueurs dont il aura besoin par la suite. Et ils ont même été moins ridicule. Lemar n'a pourtant que pu faire frissonner son compatriote d'un tir fuyant (50) avant que El-Shaarawy, également buteur au 1er match, ne sauve enfin l'honneur en enroulant son tir (61). Même si Carroll a refermé le score (78), Monaco a en effet mieux résisté en 2e période et moins tremblé mais son déchet important l'a empêché de vraiment faire surface dans une rencontre rythmée.

Les Verts n'ont pas à rougir

A Geoffroy-Guichard, l'ASSE et la Lazio n'avaient rien à jouer. Juste l'honneur et donner du plaisir aux supporters. Les deux clubs étaient déjà qualifiés pour les 16es de finale au coup d'envoi et assurés de terminer en tête du groupe G pour les Laziali et  deuxièmes pour les Verts. La Lazio a ouvert le score en début de seconde  période sur un but d'Alessandro Matri, qui a devancé la sortie du gardien  stéphanois Jessy Moulin (52). Avec une équipe totalement remaniée, les Verts se sont accrochés et ont égalisé par l'intermédiaire de Valentin Eysseric, auteur d'un tir flottant du droit qui a trompé la vigilance du gardien Etrit Berisha (76). Malgré d'autres tentatives signées Benjamin Corgnet ou de Neal Maupay qui a eu la balle de match entre ses pieds, Saint-Etienne n'a pas réussi à arracher la victoire. Cela aurait été la cerise sur le gâteau d'une campagne de poules achevée par une qualification pour les 16e de finale.