Séville trinque au Porto

Séville trinque au Porto

Publié le , modifié le

Larges vainqueurs du FC Porto, les Sevillistas, défaits au match aller, ont renversé la vapeur au stade Ramon Sanchez-Pizjuan (4-1). Benfica, qui a facilement disposé de l'AZ Alkmaar grâce à deux buts de Rodrigo (2-0), et Valence, qui a infligé une "manita" au FC Bâle (5-0), rejoignent les Andalous dans le dernier carré de la Ligue Europa.

Même en ballottage défavorable (défaite 0-1 à Porto à l'aller), les hommes d'Emery affichaient une telle forme en Liga ces dernières semaines qu'on ne donnait pas très cher de la peau des Portugais. Les Tripeiros, vainqueurs des Andalous début avril grâce à un but de Mangala, s'aventuraient sur une pelouse guère bienveillante envers les adversaires des Andalous : au stade Ramón Sánchez-Pizjuán, les Sevillans restaient sur quatre victoires lors de leur cinq dernières réceptions, dont quelques succès de prestiges  (1-0 contre la Real Sociedad, 4-1 contre Valladolid, 2-1 contre le Real Madrid). Les partenaires du revenant Quaresma, pourtant auteur d'une délicieuse frappe en fin de match, n'ont pas dérogé à la règle. 

L'inévitable Carlos Bacca

Buteur précoce sur penalty, Rakitic enlaçait un Carlos Bacca des grands soirs. A la 5e minute, le Colombien s'introduisait dans la surface des Dragoes, avant d'être fauché par Danilo. Le Croate ne loupait pas l'occasion de ramener sa formation à égalité au score cumulé (1-1), ajustant Ribeiro d'un plat du pied droit. Porto essayait de réagir, mais privés de deux de ses pions essentiels (Jackson Martinez et Fernando), n'arrivait pas à poser son jeu. Devant, Ghilas n'était que trop rarement servi en bonne position, alors qu'au milieu, Hector Herrera était pressé par plusieurs sévillans dès qu'il mettait le pied sur le cuir. Il y a bien eu cette fulgurance de Quaresma, quand à la 24e, le "Gitan"mystifiait son vis à vis sur le côté gauche. Beto, sur sa première intervention, avait la moufle ferme. 

Mais ce soir, au grand dam du FC Porto, Séville était pressé. Deux minutes plus tard, idéalement servi dans la surface des Portistas, Vitolo résistait au retour de l’arrière garde des Tripeiros, et logeait la gonfle dans le petit filet droit de Ribeiro, parti à contre pied (2-0, 26e). Encore trois minutes plus tard, l'intenable Carlos Bacca tuait le suspense, profitant d'une déviation heureuse de l'ancien Marseillais Stéphane Mbia (3-0). Le Colombien, auteur de 14 buts en Liga, trouvait le chemin des filets pour la 6e fois en C3. 

Benfica sauve le Portugal, Bâle passe à la trappe 

La seconde période n'a pas accouché d'un revirement de situation inopiné. Les hommes de Luis Castro encaissaient même un 4e but de Kévin Gameiro, lequel profitait d'un mauvais renvoi de la défense des Dragoes (4-0). Le "caramel" de Quaresma en toute fin de rencontre (4-1, 93e) ne changeait rien. Cinquièmes de Liga, les Sevillistas filent vers les demi-finales de la Ligue Europa et s'offrent une fin de saison des plus excitantes. 

Mais les instances du football portugais (qui distance la France au classement UEFA), pourront se consoler avec la qualification de Benfica. Le club de Lisbonne, déjà vainqueurs la pelouse d'Alkmaar (1-0), a tranquillement disposé des Bataves au Stade la Luz (2-0). Les Águias ont trouvé la faille par deux fois grâce au très talentueux Rodrigo, auteur de ses 4e et 5e buts en C3. Rendons aussi à Salvio ce qui est à Salvio, double-passeur décisif pour le jeune espagnol de 22 ans. 

Si la qualification de Benfica était attendue, celle de Valence en revanche, l'était beaucoup moins. Giflés à l'aller par le FC Bâle (0-3), les Valencians, grâce à trois buts d'Alcacer (38e, 70e) et Vargas (42e) dans le temps réglementaire accrochaient les prolongations à l'issue d'une partie à sens unique. Le même Alcacer (113e) et Bernat (118e) inscrivaient les 4e et 5e buts des Naranjas en prolongations, propulsant un 2e club espagnol (après Séville) dans le dernier carré de la C3. 

Jean Charbon