Gameiro Séville joie Ligue Europa
Kevin Gameiro et les Sévillans ont pris le dessus sur Liverpool en finale de la Ligue Europa | MICHAEL BUHOLZER / AFP

Séville s’offre un triplé inédit en battant Liverpool en finale de la Ligue Europa

Publié le , modifié le

Déjà recordman des finales gagnées en C3, Séville a remporté sa cinquième Ligue Europa en dominant Liverpool (3-1) ce mercredi soir au Parc Saint-Jacques. Menés à la pause 1-0 sur un bijou de Sturridge, les Andalous ont égalisé dès la reprise par Gameiro avant le doublé de Coke, homme du match. Grâce à ce succès, les hommes d’Unay Emery se qualifient pour la prochaine Ligue des champions et confortent la mainmise espagnole sur les compétitions continentales. Les Reds ratent eux l’occasion de sauver leur saison après leur premier échec en finale de League Cup.

La première occasion nette était pour les Reds : un tir puissant signé Emre Can que Soria détournait des deux mains sur sa gauche (8e). Trois minutes plus tard, Clyne débordait côté droit avant d’adresser un long centre qui lobait Soria : Sturridge se détendait de tout son long et redressait le ballon vers la cage adverse, mais Daniel Carriço sauvait son camp en dégageant sur sa ligne de façon acrobatique. Puis les supporters de Liverpool réclamaient un penalty pour une main du même Carriço venu en opposition à Lallana (13e). Même si Séville ne lâchait rien, le LFC se procurait les meilleures occasions. A la 26e minute, Lallana accélérait sur le côté droit avant de repiquer au centre pour délivrer un petite passe judicieuse à Sturridge dans la surface, mais Soria sortait promptement pour parfaitement boucher l’angle sur la tentative de près de l’attaquant international anglais.

Sturridge met Liverpool sur orbite

Les Espagnols réagissaient quelques minutes plus tard. La défense de Liverpool ne parvenait pas à se dégager et Gameiro tentait un retourné osé qui frôlait le poteau droit du but de Simon Mignolet (32e). Les quintuples champions d’Europe ouvraient la marque à dix minutes de la pause : Firmino se débarrassait de son vis-à-vis côté droit, donnait latéralement Coutinho qui transmettait rapidement à Sturridge à l’angle gauche de la surface : l’ancien compère de Luis Suarez fixait Mariano pour tirer de l’extérieur du gauche. Le ballon, suivant une trajectoire parfaite, achevait sa course dans le petit filet intérieur de Soria, impuissant (1-0, 35e). Le 3e but en 8 matches de Sturridge en C3 cette saison. Le plus beau, sans aucun doute.

Dans la foulée, les hommes de Jurgen Klopp manquaient de doubler la mise. D’abord sur une tête de Lovren qui faisait trembler les filets adverses (mais Sturridge, gênant Soria, était hros-jeu, 40e), ensuite sur un penalty non sifflé pour une main volontaire de Krychowyak sur une passe de Sturridge qui aurait pu s’avérer très dangereuse. Enfin sur un centre Liverpool regagnait toutefois les vestiaires avec ce court avantage, mérité.

Gameiro douche les Reds

La seconde période reprenait sur un coup de théâtre. Une égalisation de Kevin Gameiro après seulement 18 secondes : Mariano éliminait Moreno sur un petit pont avant de centrer à ras de terre pour l’avant-centre français qui poussait le cuir dans la cage rouge (1-1, 46e). Le 8e but en 9 matches dans la compétition pour le joueur révélé à Strasbourg ! Juste après, l’ancien attaquant du PSG était tout près de doubler la mise. Sur une belle ouverture signée Ever Banega, Gameiro prenait de vitesse la défense centrale de Liverpool pour se présenter devant Mignolet, mais Kolo Touré se jetait pour dévier en taclant la tentative de près du Sévillan. Le match était totalement relancé.

Séville renverse tout​

La rencontre se durcissait. Les Reds tentaient de reprendre le contrôle du match mais les Andalous commettaient des fautes pour casser le rythme, ce qui leur valait de recevoir deux avertissements (Vitolo puis Banega). Mais contrairement au premier acte, les occasions étaient espagnoles. Gameiro, tout seul devant le but, écrasait sa reprise du gauche devant Mignolet. Mais Coke ne ratait pas la suivante : après un une-deux avec Banega, Vitolo se jouait de Lovren. Coke, le plus vif de tous, frappait instantanément pour tromper le gardien belge des Reds (1-2, 64e). Et la défense de Liverpool buvait le calice jusqu’à la lie. A la 71e, la défense rouge, aux abois depuis la reprise, craquait une nouvelle fois : à l’issue d’une action confuse, le ballon revenait sur Coke, esseulé sur le côté droit de la surface : le milieu du FC Séville croisait son tir pour tuer la rencontre (1-3).

Abasourdis, les Reds essayaient de réagir mais il était trop tard. Un tir de Coutinho juste au dessus prouvait que ce n’était pas le soir du LFC (80e). Pour la première fois dans sa riche histoire européenne, Liverpool a perdu une finale après avoir ouvert le score. Sans qu’il n’y ait rien à redire. Le Séville FC a bien réalisé un exploit. Jurgen Klopp, de son côté, vient de perdre sa cinquième finale consécutive...