Stéphane M'bia Séville
Le joueur de Séville, Stéphane M'bia | AFP - JAIME REINA

Séville se qualifie pour la finale

Publié le , modifié le

Mené 3-0 et éliminé jusqu'à la dernière minute du temps additionnel, Séville s'est pourtant qualifié pour sa troisième finale de l'Europa League en huit ans. C'est l'ancien marseillais Stéphane M'Bia qui a marqué le but à l'extérieur qui a tout changé. Valence va nourrir d'énormes regrets, à une minute près, l'équipe de Juan Antonio Pizzi, allait retrouver la finale dix ans après son dernier succès en coupe européenne. En finale, les Sévillans affronteront Benfica qui a éliminé la Juventus Turin.

Dix ans après son succès contre Marseille en Coupe de l'UEFA, l'ancêtre de l'Europa League, Valence pensait bien tenir sa qualification pour la finale. A Mestalla, sur leur pelouse, les hommes de Juan Antonio Pizzi avaient réussi à refaire leur retard face à une équipe de Séville qui les avaient dominé 2-0 au match aller. Deux buts en une demi-heure en première période avant la réalisation de Jérémy Mathieu au coeur de la seconde et l'exploit prenait forme. Mais dans la dernière minute du temps additionnel, un autre ancien pensionnaire de Ligue 1, Stéphane M'Bia, qui avait marqué au match aller, a donné la qualification à Séville. Sa tête qui a trompé Diego Alves a été le but à l'extérieur, celui qui a tout changé. Unay Emery a joué un bien mauvais tour à son ancienne équipe. Après ses deux succès d'affilée en Coupe de l'UEFA en 2006 et 2007, le FC Séville va disputer sa troisième finale en moins d'une décennie. Ce sera face à Benfica qui a réalisé l'exploit d'éliminer la Juventus. Benfica-Séville, ce sera l'affiche à Turin le 14 mai prochain.

Longtemps, Valence a cru voir le Juventus Stadium. L'ancien Grenoblois Sofiane Feghouli, meilleur Valencien sur la pelouse en  première période, a montré le chemin au bout de moins d'un quart d'heure de  jeu. Il a enflammé le stade avec un appel dans la surface, un crochet vers  l'intérieur et une frappe sèche sous la barre qui a battu le gardien portugais Beto (14). Puis le Brésilien Jonas a provoqué le deuxième but en catapultant une tête que Beto a détourné sur sa transversale avant que le ballon ne rebondisse sur le gardien pour entrer dans la cage (26). Dans un match électrique, Séville aurait pu reprendre le contrôle s'il  avait marqué plus tôt mais José Antonio Reyes, décalé par une talonnade de  Carlos Bacca, a buté sur le gardien Diego Alves alors qu'il n'avait qu'à  pousser le ballon dans les filets (37). En seconde période, le Français Jérémy Mathieu a cru offrir la qualification à Valence sur un corner, en se jetant sur un ballon qui traînait  pour marquer le troisième but (70). Une réalisation qui faisait chavirer Mestalla qui allait redescendre brutalement sur terre vingt minutes plus tard.