Javier Pastore
Le jeune Argentin Javier Pastore | AFP -THOMAS SAMSON

Service minimum pour le PSG

Publié le , modifié le

Après un nul (0-0) 15 jours plus tôt à Bratislava, le PSG a pris une petite revanche en s'imposant 1-0 face aux Slovaques, jeudi, au Parc des Princes, lors de la 4e journée de Ligue Europa. Face à une équipe solide en défense, les Parisiens ont longtemps buté avant que l'Argentin Javier Pastore trouve la faille à l'heure de jeu. Ce succès permet au PSG de conforter sa 2e place du groupe F, derrière l'Athletico Bilbao vainqueur 1-0 à Salzbourg.

Pastore timide mais décisif

Après n’avoir ramené qu’un petit point de leur périple en Slovaquie, les Parisiens avaient à cœur de rectifier le tir, jeudi, au Parc des Princes, lors de la 4e journée de Ligue Europa. Face à la pire attaque de la compétition, on pouvait penser que la tache serait aisée. Mais les Slovaques, solides en défense, donnaient de la peine aux hommes de Kombouaré pourtant dominateurs. Ils se procuraient de nombreuses occasions en première mi-temps, à l’image d’Erding (12e), Nene (13e), Sissoko (18e) ou encore Ménez (22e). Mais soit Hroso était à la parade soit la balle manquait son objectif. Sur un coup franc de Nene repris victorieusement de la tête par Lugano, le public de la capitale exultait (23e). Mais la joie était de très courte durée puisque M. Courtney refusait le but pour un hors-jeu peu évident.

Sous la pluie, les Parisiens poursuivaient leurs efforts mais rien n’y faisait. Hroso ne laissait rien passer et Kombouaré commençait à perdre patience devant les difficultés de ses troupes à concrétiser. Il se crispait encore un peu plus quand un tir d’Halenar venait frôler le poteau droit de Douchez (33e). Dans la foulée, une perte de balle de Pastore, un tir raté de Bodmer et deux bonnes sorties du portier slovaque sur des frappes de Nene et de Lugano entretenaient l’agacement du coach parisien. Et c’était logiquement que les deux équipes regagnaient les vestiaires sur un score nul. Une vraie déception pour le PSG.

En seconde période, la tendance restait la même. Les Slovaques continuaient de miser sur la défense tandis que les Parisiens peinaient toujours à se montrer dangereux. Il fallait attendre l’heure de jeu pour retrouver un PSG un peu plus incisif. Ménez, posté dans la surface de réparation adverse, enchaînait un joli contrôle et une frappe puissante mais une fois de plus Hroso répondait présent (56e). Une tête d’Erding passait ensuite à côté des cages slovaques (59e). C’était finalement le prodige argentin Pastore, plutôt discret depuis le début de la rencontre, qui allait donner l’avantage aux locaux d'une belle volée du pied droit (1-0 à la 63e). Et en dépit des tentatives des deux camps, le score n’allait plus évoluer.

Grâce à ce nouveau succès, le 9e de rang à domicile toutes compétitions confondues, Paris consolide sa deuxième place dans le groupe F, derrière l’Athletico Bilbao vainqueur 1-0 à Salzbourg. Désormais un match nul en Autriche lors de la prochaine journée (1er décembre) suffira aux hommes d'Antoine Kombouaré pour jouer les 16e de finale.

Déclarations
Vladimir Weiss (entraîneur du Slovan Bratislava):  "C'était un très bon match, face à un excellent adversaire. On a très bien joué  mais nous n'avons pas su saisir nos chances. Je suis tout de même très  satisfait de ce qu'on a montré. Notre gardien a été fantastique, mais tous les  autres joueurs aussi. Je suis déçu de cette défaite, mais pour le Slovan, c'est  une très bonne expérience. Nous avons été punis de ne pas savoir marquer, je le  sentais. C'est comme ça qu'on reconnaît les grandes équipes. Paris a de  superbes attaquants, Pastore ne coûte pas 42 millions d'euros pour rien."
Javier Pastore (attaquant du PSG, buteur): "C'est ma deuxième volée après  celle contre Montpellier. C'est un super ballon de Nene. Moi, je ressens bien  sûr un peu de fatigue mais je me sens très bien, très content. J'ai toujours  des occasions et c'est le plus important. Pour la langue, je commence à  comprendre un peu mais pour le moment, je ne parle pas. Ma famille fait des  allers-retours mais ils ne peuvent pas être là tout le temps."
Sylvain Armand (défenseur du PSG):"Maintenant il  faut se reconcentrer sur le championnat avec Bordeaux (dimanche). Il faut  donner un dernier coup de collier avant la trêve. Ce ne sera pas un match  facile mais le match de ce soir va nous permettre de bien l'aborder."

Isabelle Trancoën