Divock Origi Lille
L'attaquant belge de Lille, Divock Origi | AFP - RONNY HARTMANN

Saint-Etienne, Lille et Guingamp entrent dans la dernière ligne droite

Publié le , modifié le

Les trois clubs français engagés en Europa League, aux parcours jalonnés de nuls, doivent l'emporter jeudi lors de la 4e journée pour rester dans la course à la qualification, exercice délicat pour Saint-Etienne contre l'Inter Milan et Lille à Everton, et plus accessible pour Guingamp contre Minsk.

Saint-Etienne, le moment ou jamais

Trois matches, trois 0-0: les Verts se traînent en C3 où ils ont jusqu'à  présent accentué leur inefficacité domestique (12 buts en 12 journées de L1).  Erding, pressenti en pointe plutôt que Van Wolfswinkel, aura la tâche de mener  l'attaque alors que l'Inter n'a encaissé aucun but en cinq matches européens. Mais après la marée verte qui avait envahi Milan, quoi de mieux que la  réception de l'Inter pour enclencher une dynamique et renouer avec les soirées  de gala ? Il vaut mieux l'emporter pour ne pas voir s'échapper les surprenants Azerbaïdjanais de Qarabag (4 points), qui reçoivent Dnipro après l'avoir battu en Ukraine (1-0). L'Inter de son côté sera qualifiée si elle l'emporte et que Dnipro ne s'impose pas à Qarabag.

Le tweet de l'ASSE

Lille attend le déclic

L'entraîneur du LOSC, René Girard
L'entraîneur du LOSC, René Girard

Le Losc, en chute libre avec six matches sans victoire (L1 et C3  confondues), ouvre sur le terrain d'Everton une séquence périlleuse de quatre matches consécutifs à l'extérieur (avant Reims, Krasnodar et Bordeaux). En Europa League, les Nordistes ont fait trois nuls, et une nouvelle contre-performance amenuiserait leurs chances de qualification, surtout si Wolfsburg (4 points) bat Krasnodar. Lille, qui disputera à Liverpool son 100e match européen, sera privé de son milieu offensif Lopes (ischio-jambiers). Roberto Martinez, l'entraîneur d'Everton, a le choix en attaque entre Eto'o, Lukaku, Arouna Koné et l'ex-Lillois Mirallas. Le club anglais (5 points) serait assuré de garder la tête en l'emportant.

Guingamp, un beau coup à jouer

L'En-Avant (4 points) ferait un grand pas vers la qualification en battant le Dynamo Minsk. Surtout si dans le même temps la Fiorentina s'imposait sur le PAOK, comme lors de la précédente journée. Guingamp conserverait alors sa deuxième place y compris en cas de nul. La Fiorentina, elle, n'a besoin que d'un nul pour voir les 16e de finale. Les Bretons ont redressé la barre face à Bastia samedi (1-0) après leur claque historique (2-7 face à Nice), mais ils doivent aussi préparer le déplacement à Lyon dimanche, sachant qu'ils restent en bas du classement (16e).

Clubs huppés pour se détacher

Le groupe C, dominé par Tottenham où Lloris est suspendu, pourrait se décanter si les résultats très nets de la journée précédente se reproduisaient: Tottenham et Besiktas l'avaient alors largement emporté, respectivement contre les Grecs d'Asteras (5-1) et chez le Partizan (4-0). Anglais et Turcs prendraient alors une sérieuse option pour la qualification. Séville, le tenant du titre, a l'occasion de distancer son adversaire du  jour, le Standard, après le 0-0 signé à Liège, dans le groupe G. Feyenoord et Rijeka s'affrontent pour rester dans la course. Le groupe I, celui de Naples, ménage le suspense: les Italiens sont à égalité avec deux autres clubs (6 points chacun). Naples peut prendre sa revanche à domicile sur les Suisses des Young Boys qui l'avaient emporté 2-0 à  la précédente journée, et s'appuiera sur son succès 2-0 contre la Roma samedi et un Higuain déchaîné (cinq buts en trois matches).