Saint-Etienne fait jeu égal avec l'Inter

Saint-Etienne fait jeu égal avec l'Inter

Publié le , modifié le

Après une entame de match difficile, Saint-Etienne est parvenu à accrocher l'Inter Milan (1-1) pour signer son quatrième match nul consécutif en Europa League. Dans l'autre match de ce Groupe F, Dniepropetrovsk est allé s'imposer à Qarabag (1-2), ce qui place les Ukrainiens, les Azerbaïdjanais et les Stéphanois à égalité derrière les Nerazzurri, loin devant avec quatre points d'avance.

Au terme de son double affrontement avec l'Inter Milan, Saint-Etienne n'a vraiment pas à rougir de la comparaison avec son prestigieux adversaire. Il n'aura manqué qu'un peu de chance ou de réalisme, c'est selon, aux Verts pour l'emporter mais, toujours aussi solides, ces derniers sont encore en lice pour décrocher une qualification en 1/16e de finale. 

Sans surprise, l'ambiance était au rendez-vous. Pour ce match de gala, le premier depuis la réception de Hambourg en 1980, le chaudron Geoffroy Guichard bouillonnait de plaisir. Et même privés de plusieurs cadres, Corgnet, Cohade, Clerc et Saint-Maximin, tous blessés, les Verts semblaient déterminés à enfin enrayer la spirale des 0-0, trois en trois matchs depuis le début de leur campagne européenne. Le problème, c'est que l'Inter ne l'entendait pas de cette oreille. Surprenants dans leur façon de se ruer sur le but de l'ASSE alors qu'on les attendait plus prudents, les Lombards refroidissaient l'ardeur verte, d'abord par une tête de Kuzmanovic (7e) puis par Palacio, qui effaçait Ruffier mais était repris in extremis par Sall (12e). 

Le soir des premières

Après 18 minutes de jeu, les Nerazzurri "menaient" déjà par 6 tirs à 0 ! Un peu sonnés par cette entame pied au plancher, les Stéphanois parvenaient à desserrer un peu l'étau, notamment grâce à une frappe de Hamouma stoppée par Carrizo (25e) mais le l'uppercut italien qui suivait n'en était que plus cruel. Sur un centre de venu de la droite, Palacio prenait le meilleur de la tête sur les défenseurs verts, Ruffier repoussait miraculeusement mais Dodo était seul pour reprendre victorieusement (0-1, 33e). Dur mais juste pour l'ASSE qui encaissait là son premier but en Europa League. 

Par chance pour les hommes de Galtier, ils allaient aussi inscrire leur premier but quelques minutes après la reprise. Un corner tiré par Hamouma, un ballon qui revient dans les pieds de Bayal Sall et une frappe sèche du Sénégalais remettait les deux équipes à égalité (1-1, 50e). Ce but avait le double mérite de réveiller le peuple vert comme celui de faire douter les Milanais. Sans le Français M'Vila, blessé, le milieu intériste commençait sérieusement à souffrir dans les duels et à s'énerver. Les Foréziens le sentaient bien et poussaient très fort, portés par leur fabuleux public, mais l'Inter Milan parvenait à sortir indemne d'un dernier assaut porté par Van Wolfswinkel qui crochetait Juan avant de buter sur Carrizo (84e). 

Déclarations : 

Christophe Galtier (entraîneur de  Saint-Etienne) : "Notre première période a été difficile. L'organisation mise  en place n'a pas permis de poser les problèmes que nous cherchions à poser à  cette équipe de qualité qu'est l'Inter. Nous n'étions pas absents mais loin.  Nous avons pris ce but alors que nous n'avions pas concédé beaucoup  d'occasions. Nous n'en n'avons pas eu nous mêmes avant la mi-temps mais notre  seconde période a été de bonne qualité. Les joueurs ont alors eu un esprit de  conquérant, en défendant en avançant sur l'adversaire. Nous avons marqué sur  coup de pied arrêté mais nous avons eu des situations qui auraient pu nous  permettre peut-être de prendre l'avantage, sans y parvenir malheureusement. Ces  matches-là doivent servir à grandir mais on les joue pour les gagner. Cela  amène de l'expérience et de la confiance. Nous n'avons pas pu battre l'Inter  mais l'Inter ne nous a pas battu. Lors du tirage, tout le monde se demandait à  quelle sauce nous serions mangés dans cette double confrontation. Ce résultat  ne me satisfait pas sur l'ensemble de la rencontre. Menés, nous avons su  revenir au score ce qui n'est pas évident dans un match d'un tel niveau.

Julien Lamotte